Les risques de la baignade en extérieur

La baignade en extérieur est très agréable en été et il est très tentant de nager dans un lac ou une rivière pour se rafraîchir sans devoir affronter la foule des piscines. Mais attention car la baignade en milieu naturel ne répond pas aux mêmes exigences de sécurité. Elle demande encore plus de vigilance et de prudence pour éviter tout risque d’accident ou de noyade.

Les risques de la baignade en extérieur&nbsp;&nbsp;<span class="normal italic petit">&copy; Thinstock</span>

Les risques de la baignade en extérieur  © Thinstock

Les risques de noyade

En milieu naturel, les risques de noyade sont décuplés car vous vous retrouvez face à un environnement inconnu. Le courant est souvent responsable de noyade en mer et parfois en lac ou en rivière. Il est important de bien vous renseigner auprès d’un sauveteur ou d’un surveillant de baignade sur les conditions météorologiques et sur les courants. Nager en milieu naturel sous entend que vous nagez sans ligne d’eau ni mur auquel vous accrochez en cas de besoin. Il n’est pas rare de voir des nageurs atteints de crampes musculaires en plein milieu d’un lac ou en mer. Pour éviter les crampes, pensez à bien vous hydrater avant de partir nager et avertissez toujours un proche et un sauveteur de votre séance de natation.

Les risques de désorientation

Lorsque vous nagez en eau libre, il n’est pas facile de s’orienter surtout si vous nagez la tête sous l’eau. En mer, nagez toujours dans la zone surveillée et prenez vos repères grâce aux bouées qui délimitent la zone de baignade ou aux bâtiments présents sur le front de mer. En lac, situez-vous grâce à un arbre, un ponton ou un édifice. Certains lacs sont équipés de lignes d’eau qui délimitent la zone de baignade. Pour faciliter votre orientation, nagez la brasse car vous respirez la tête vers l’avant. Si vous nagez le crawl, alternez votre façon de respirer. Sortez régulièrement la tête vers l’avant plutôt que sur le côté pour vous diriger plus facilement.

Les risques d’infections

Lorsque vous nagez en piscine, le chlore permet d’éliminer une grande partie des bactéries et des microbes. En milieu naturel, l’eau n’est pas traitée et peut être polluée. Renseignez-vous toujours sur la qualité de l’eau auprès d’un sauveteur ou des autorités présents sur le site. Malgré tout, le nageur n’est pas à l’abri de contracter une leptospirose. Appelée aussi maladie du rat, cette maladie d’origine bactérienne se transmet via les urines et les cadavres de petits mammifères. Même s’il est rare d’être contaminé, il existe une centaine de cas par an. Il s’agit d’une maladie grave et parfois mortelle qui pousse certains organisateurs de compétition à faire signer aux nageurs un document de décharge de responsabilité.

        

Les avis et commentaires
sur les risques de la baignade en extérieur