L’hydrospeed

Discipline pas encore très développée, l’hydrospeed, appelée aussi la nage en eau vive, permet de communier avec la nature toute en vivant des sensations fortes. Guide-piscine vous explique en quoi consiste l’hydrospeed, comment le pratiquer et quel est le matériel nécessaire pour prendre un maximum de plaisir.

L’hydrospeed&nbsp;&nbsp;<span class="normal italic petit">DR</span>

L’hydrospeed  DR

Qu’est-ce que l’hydrospeed ?

L’hydrospeed est l’appellation utilisée pour désigner la nage en eau vive. L’hydrospeed est en fait la planche qui permet au pratiquant de flotter à la surface de l’eau. Il s’agit d’une activité sportive de glisse et de pleine nature qui se pratique dans les rivières. Elle est apparue dans les années 70 et a intégré la Fédération Française de Canöe-Kayak (FFCK) vers 1990. A l’aide de palmes, le pratiquant utilise une planche en mousse sur laquelle il se couche pour descendre la rivière tout en essayant de surfer sur les vagues. Ici, pas de risque de se blesser car la planche fait office de protection et vous évite de vous blesser avec les rochers et les galets. La pratique de la discipline est ouverte à tous et l’apprentissage est assez rapide.

La pratique de l’hydrospeed

Il existe différentes épreuves en hydrospeed :

  • la descente : il s’agit d’une épreuve de vitesse. Le but est de descendre 7 à 12 km d’une rivière de classe II à IV. Les participants sont classés selon leur temps.
  • le slalom : le sportif doit franchir entre 18 et 25 portes successives dans le sens de la rivière (porte verte) ou à contre-sens (porte rouge). Chaque porte touchée ou manquée donne des pénalités.
  • le free-style : le but est de réaliser des figures en surf dans un espace restreint. Les figures sont libres ou imposées.
  • le marathon : il s’agit de descendre la rivière sur 40 km, seul ou en groupe, en un minimum de temps.

Le matériel nécessaire pour pratiquer l’hydrospeed

Pour pratiquer l’hydrospeed, il faut être équipé :

  • d’une combinaison en néoprène intégrale munie de protections contre les chocs au niveau des jambes
  • d’un casque
  • d’un gilet d’aide à la flottabilité
  • de palmes
  • d’une corde
  • d’un flotteur en pousse appelé aussi hydrospeed

Où pratiquer l’hydrospeed ?

Pour pratiquer l’activité, préférez les rivières à débit naturel car elles ne dépendent pas des lâchers de barrage et leurs configurations changent en fonction des saisons mais aussi des crues. Si vous pratiquez seul, prévenez toujours un proche et faites preuve d’une grande prudence. Reconnaissez le parcours au préalable, regardez la topographie et renseignez-vous sur la météo.

        

Les avis et commentaires
sur l’hydrospeed