Triathlon : la nage comme point de départ

Le triathlon consiste à enchainer trois parcours : natation, cyclisme et course à pied. C’est la nage qui lance le départ de la course. La nage en triathlon demande beaucoup de technique et de concentration.

Triathlon : la nage comme point de départ&nbsp;&nbsp;<span class="normal italic petit">&copy; sambadelic</span>

Triathlon : la nage comme point de départ  © sambadelic

Les équipements du nageur pour un triathlon

Les nageurs peuvent être équipés d’une combinaison néoprène (ou isothermique), surtout si la température de l’eau est basse. La combinaison maintient la température du corps et améliore la flottabilité et l’équilibre. Par ailleurs, elle s’enlève rapidement pour pouvoir enchainer avec le parcours en vélo. Les sportifs peuvent aussi adopter une combinaison trifonction qu’ils gardent de l’épreuve de natation jusqu’à celle de la course à pied. C’est une combinaison fine qui sèche rapidement.

Les triathlètes portent généralement un bonnet de bain et des lunettes de natation. Par ailleurs, des bouées de natation, à la surface de l’eau, indiquent les directions à suivre dans la course. Le parcours de nage s’effectue en eau libre.

Nage en triathlon : quelle distance ?

La distance à parcourir à la nage dépend du type de triathlon. Aux Jeux Olympiques, c’est le triathlon courte distance qui est présenté : il faut parcourir 1500 mètres à la nage. Les hommes et les femmes sont séparés pour la compétition.                                                                                                                                                                                                                                                                                 

Il existe d’autres types de triathlons, par exemple :

Nom

Distance à la nage

Sprint

750 mètres

Moyenne distance

3000 mètres

Longue distance

4000 mètres

Ironman

3800 mètres


Les distances à parcourir en vélo et en course à pied sont toujours plus grandes, depuis le sprint jusqu’au triathlon « Iroman ».

Triathlon : quel entraînement pour le parcours à la nage ?

Pour être bien préparé au triathlon, les athlètes doivent perfectionner leur technique de nage sans relâche.
• La nage en eau libre bouleverse les repères : il faut parfois nager à contre-courant, et surtout bien se repérer.
• L’orientation est une des difficultés de la nage en triathlon : il faut savoir prendre ses inspirations à droite comme à gauche, et nager en ligne droite.
• Lors d’un triathlon, les triathlètes nagent très proches les uns des autres, et doivent gérer le départ en masse.
• Le passage de bouée est aussi une technique à maîtriser.
• La respiration requiert beaucoup de concentration et de technique : bonne rotation de la tête, rythme, etc.
• Le crawl doit être parfaitement maîtrisé. La technique de nage est aussi importante, voire plus, que la condition physique. L’idéal est de se faire accompagner par un coach.

L’objectif de la course de natation est d’arriver en premier, mais de garder des forces pour le vélo et la course à pied !

Pour s’entraîner, il n’est pas forcément utile de nager longtemps sans s’arrêter : il vaut mieux faire des pauses pour une concentration maximale à chaque exercice. Cela permet d’avoir conscience de ses mouvements, mais aussi de changer de rythme et de simuler les contraintes de la course en eau libre.

Voir aussi notre article sur l'aquathlon.

        

Tout sur Triathlon

Les avis et commentaires
sur triathlon : la nage comme point de départ