Hivernage passif ou actif : comment choisir ?

Mis à jour le 2 novembre 2016

La fin de la saison est arrivée. Vous savez que vous devez protéger votre piscine pour pouvoir la retrouver en état l'année suivante, mais vous ne savez pas quelle technique d'hivernage employer. Guide-Piscine vous conseille sur les critères de choix afin de mettre en œuvre l'hivernage approprié.

L'hivernage de la piscine&nbsp;&nbsp;<span class="normal italic petit">&copy; S. Pradier - Fotolia.com</span>

L'hivernage de la piscine  © S. Pradier - Fotolia.com

Rappel sur l'hivernage passif et l'hivernage actif

Au préalable, il est important de rappeler qu'il existe deux grands types d'hivernage d'une piscine.

L'hivernage actif, tout d'abord, est la méthode la plus simple. Elle consiste à adapter le temps de fonctionnement de la filtration de l'eau du bassin par rapport aux températures. Durant la période, le traitement de l'eau est également arrêté.

L'hivernage passif, ensuite, s'avère plus lourd à mettre en pratique. La piscine et tous ses équipements doivent être entièrement nettoyés. L'eau est ensuite traitée, d'une part au pH, et d'autre part avec un produit d'hivernage quelques jours plus tard. Il est alors procédé à l'abaissement du niveau d'eau en dessous du système de filtration, puis des flotteurs et bouchons d'hivernage sont installés, avant de recouvrir la piscine d'une bâche ou d'une couverture d'hivernage.

Critères de choix entre hivernage passif et hivernage actif

Le choix entre hivernage passif et hivernage actif dépend de plusieurs éléments, dont les plus importants sont les suivants :

  • La région où est implantée la piscine : Les basses températures et le gel peuvent provoquer de sérieux dégâts, tels des fissures sur les parois du bassin ou des perforations des canalisations. L'hivernage passif est donc la meilleure solution si la piscine est installée dans une région froide et/ou soumise à de fortes gelées ;
  • Les équipements dont dispose la piscine : Dotée d'un abri, la piscine est en grande partie protégée du froid si bien que, dans ce cas, l'hivernage actif suffit. Il en va de même pour les piscines disposant d'un système de chauffage, sous réserve que la région ne soit pas soumise à des gelées trop importantes ;
  • La perception de l'hivernage : S'agissant là essentiellement d'une vue personnelle, certains trouveront l'une des méthodes plus avantageuse que l'autre et en feront un critère de choix déterminant. Ainsi, certains préféreront opter pour l'hivernage passif, même si la technique est plus contraignante, pour être sûrs de ne prendre aucun risque d'endommagement de leur piscine ; c'est notamment le cas pour les piscines situées dans des propriétés secondaires. Pour d'autres, la simplicité et l'esthétisme de l'hivernage actif seront prédominants.

Enfin, selon les modèles, il est parfois même recommandé de procéder au démontage de toute la piscine et de la rentrer à l'abri à la fin de la saison, comme pour certaines piscines auto-portées par exemple.

        

Tout sur Hivernage passif ou actif

Les avis et commentaires
sur hivernage passif ou actif : comment choisir ?

Annuaire des
piscinistes de France

Actualité

Dossiers

Galeries photos