Check list piscine : 10 paramètres à surveiller

Mis à jour le 8 juillet 2016

L’eau d’une piscine doit être traitée, et surveillée régulièrement pour éviter toute infection. Retour sur les 10 paramètres à surveiller pour la bonne qualité de l’eau de votre piscine.

Les autres accessoires d'entretien&nbsp;&nbsp;<span class="normal italic petit">&copy; Fotolia.com</span>

Les autres accessoires d'entretien  © Fotolia.com

Quels sont les 10 paramètres les plus importants à surveiller ?

1. Le pH de l’eau, soit son potentiel hydrogène. Le pH détermine le caractère acide ou alcalin (autrement dit basique) de l’eau. Une eau est neutre lorsque son pH atteint 7. Elle est acide entre 0 et 7, ou basique entre 8 et 14. En quoi le pH de l’eau est-il utile ?

Le pH de l’eau conditionne l’efficacité du désinfectant. Lorsque l’eau est basique ou alcaline (soit supérieure à 7,8 environ), elle neutralise l’efficacité des désinfectants. Les algues peuvent se développer. Une eau, au contraire, trop acide, est agressive pour les baigneurs.

2. Le taux de désinfectant : chlore, brome, etc. Pour vérifier son efficacité, il est bon de surveiller le taux de désinfectant contenu dans votre piscine (en suivant les recommandations des fabricants).
Le pH et le taux de désinfectant sont les deux éléments les plus importants car les plus susceptibles de varier, et le plus rapidement. Ils doivent être surveillés au moins une fois par semaine.

3. La dureté de l’eau, le TH ou titre hydrotimétrique. Une eau dure est une eau calcaire. On dit qu’elle est dure lorsqu’elle contient beaucoup de sels calcium et de sels magnésium. Son TH est alors supérieur à 35°f. Dans ce cas, il y a risque d’endommagement des équipements de la piscine (entartrage). Au contraire, lorsque le TH est inférieur à 10°f, on dit que l’eau est douce. Mais une eau trop douce favorise la corrosion, ce qui n’est pas bon non plus pour la piscine.

4. L’alcalinité ou TAC, titre alcalimétrique complet. Le TAC indique le pouvoir tampon de l’eau, soit sa capacité à absorber les variations de pH. Lorsque le TAC est faible (inférieur à 10°f), le pH est instable et peut varier à la moindre occasion. Au contraire, lorsque le TAC est trop élevé (supérieur à 30°f), il devient vraiment difficile de faire évoluer le pH

5. L’acide cyanurique, ou plus simplement appelé le stabilisant du chlore. L’acide cyanurique est comme un protecteur pour le chlore : il le protège notamment des UV, ce qui permet de rallonger son efficacité dans le temps. Le taux de stabilisant idéal se trouve autour de 20 à 30 mg/L. Au-dessus, aux alentours de 70 mg/L, l’eau est surstabilisée et le chlore perd de son pouvoir désinfectant. Sous les 20 mg/L, le stabilisant perd tout simplement en efficacité.

6. Le taux de sel. Ceci concerne surtout les piscines qui disposent d’une électrolyse au sel, d’un stérilisateur ou d’un appareil au sel. Un bon taux de sel permet à l’appareil de fonctionner dans de bonnes conditions, et permet un pouvoir désinfectant optimal.

7. Le cuivre et le fer, et 8. Les phosphates et nitrates. Ces deux paramètres doivent être surveillés, pour autant, ils ne sont pas essentiels.

9. La température de l’eau a des effets sur la désinfection : une eau trop chaude favorise la prolifération d’algues, et la dégradation du liner. Il convient donc de la surveiller régulièrement.

10. Un autocontrôle visuel pour terminer, la couleur de l’eau. Une eau verte est signe de prolifération d’algues, une eau trouble signe d’eau calcaire… Un simple coup d’œil permet parfois de maintenir une bonne qualité de l’eau.

Et si, pour bien surveiller votre piscine, vous teniez un carnet d'entretien ?

        

Les avis et commentaires
sur check list piscine : 10 paramètres à surveiller

Annuaire des
piscinistes de France

Actualité

Dossiers

Galeries photos