Protéger sa pompe de piscine du gel : les bons réflexes

Le gel représente un danger pour le circuit hydraulique de votre piscine. Pour éviter qu’il n’endommage votre pompe de piscine et vos installations, Guide-Piscine vous informe sur les bons réflexes à adopter en fonction du mode d’hivernage choisi.

Protéger sa pompe de piscine du gel : les bons réflexes &nbsp;&nbsp;<span class="normal italic petit">&copy; Ugri - Fotolia.com</span>

Protéger sa pompe de piscine du gel : les bons réflexes   © Ugri - Fotolia.com

Gel et pompe de piscine : quels risques ?

En hiver, l’un des risques les plus importants pour votre piscine s’avère être le gel. Il peut en effet endommager vos canalisations ainsi que votre pompe de piscine et provoquer des dégâts irréversibles.

Ce phénomène s’explique par le fait qu’une même quantité d’eau occupe un volume plus grand sous forme de glace qu’à l’état liquide. Vous avez peut-être déjà pu observer ce qui arrive lorsque des bouteilles remplies d’eau sont mises au congélateur… elles éclatent ! Et c’est exactement ce qui peut se produire avec les canalisations et la pompe de piscine.

Si l’eau gel dans le circuit hydraulique durant la période d’hivernage de votre piscine, cela peut entraîner de multiples dommages : fissurations des vannes ou des canalisations, éclatement de la cuve du filtre ou encore dysfonctionnement de votre pompe de piscine. Heureusement, ces dégâts peuvent être évités en prenant quelques précautions.

Que faire pour protéger sa pompe de piscine du gel ?

Les bons réflexes à adopter pour protéger sa pompe de piscine du gel vont dépendre du mode d’hivernage. Quand les températures baissent, vous avez le choix entre l’hivernage actif, où la filtration continue de fonctionner mais au ralenti, ou l’hivernage passif, qui consiste à mettre votre piscine « en sommeil ». Dans tous les cas, il est fortement déconseillé de vider sa piscine !

Hivernage actif

Si vous optez pour un hivernage actif, le plus important est d’activer le système de filtration 2 à 3 heures par jour. L’eau est ainsi toujours en mouvement dans le circuit hydraulique ce qui l’empêche de geler. Il n’y a donc aucun risque pour la pompe de piscine et les canalisations.

Afin de faciliter l’hivernage actif de votre piscine, le plus simple est d’installer un coffret hors-gel. Cet équipement, peu coûteux et très pratique, dispose d’un détecteur de gel qui déclenche automatiquement la filtration dès que la température extérieure devient trop basse. En empêchant la formation de gel, le coffret hors-gel permet de protéger efficacement votre pompe de piscine ainsi que vos installations.

De plus, autre avantage avec l’hivernage actif, la pompe de piscine continue de fonctionner. Vous évitez ainsi tous risques de grippage lié à un arrêt prolongé de la pompe.

Hivernage passif

Si vous habitez dans une région où l’hiver est rigoureux avec des températures souvent inférieures à 0°C, il est recommandé de mettre en place un hivernage passif ou total. Cela implique la vidange complète du circuit de filtration afin d’éviter que l’eau stagnante ne gèle et n’endommage les équipements.
La pompe de piscine, le filtre ainsi que les canalisations doivent être vidangés et purgés. Il faut notamment dévisser le bouchon de purge de votre pompe et la mettre en condition « hors gel ». En cas de difficultés ou de doutes, n’hésitez pas à demander conseils à un professionnel.

En dehors du gel, le froid et la neige peuvent aussi provoquer d’importants dégâts. Consultez notre dossier pour réussir l’hivernage de votre piscine et bien protéger votre piscine ainsi que tous ses équipements pendant l’hiver.

        

Les avis et commentaires
sur protéger sa pompe de piscine du gel : les bons réflexes

Annuaire des
piscinistes de France

Actualité

Dossiers

Galeries photos