L’accouchement dans l’eau

L’accouchement dans l’eau est une pratique peu répandue en France car elle suscite de nombreuses interrogations et peut effrayer certaines mamans. Au delà des débats qu’il suscite, l’accouchement dans l’eau présente malgré tout de nombreux avantages non négligeables pour la maman mais aussi pour le bébé.

L’accouchement dans l’eau&nbsp;&nbsp;<span class="normal italic petit">DR</span>

L’accouchement dans l’eau  DR

Pourquoi choisir l’accouchement dans l’eau ?

Si l’accouchement dans l’eau n’est pas une pratique courante, il présente cependant de nombreux bienfaits non négligeables. Sachez tout d’abord que l’eau a des vertus relaxantes et qu’elle procure une sensation de bien-être et de légèreté. Les douleurs dues au travail avant l’accouchement sont donc moins intenses. Grâce à l’eau qui est chauffée à 37°, les muscles sont plus détendus, ce qui accélère le travail. Les tissus se détendent et le col se dilate plus vite. Accoucher dans l’eau réduit aussi les risques d’épisiotomie et de déchirures. Sachez qu’un épisiotomie est nécessaire dans 10% des cas dans un accouchement dans l’eau contre 75% en accouchement classique (pour la première naissance). Accoucher dans l’eau permet aussi de réduire au maximum la médicalisation. L’accouchement se fait de façon plus naturelle et moins violente. Côté bébé, la venue au monde est plus douce puisque l’eau à 37° rappelle le liquide amniotique. Des études ont démontré que les bébés qui naissaient dans l’eau pleuraient moins que les bébés venus au monde de façon classique.

Le déroulement d’un accouchement dans l’eau

Avant toute chose, sachez qu’un accouchement dans l’eau demande une préparation spéciale en piscine avec une sage-femme à partir de 5 mois de grossesse. Une fois que le travail a commencé, que les contractions s’intensifient et deviennent douloureuses, vous entrez dans une baignoire transparente. Les mamans sont alors suivies comme dans un accouchement normal grâce à un monitoring. Au moment de l’expulsion du bébé, la maman a le choix de rester dans la baignoire ou d’en sortir. Le bébé qui naît dans l’eau ne peut pas se noyer puisqu’il était pendant 9 mois dans le liquide amniotique. C’est le cordon ombilical qui lui apporte l’oxygène nécessaire. Il se met à respirer seulement quand ses poumons entrent en contact avec l’air. Pour expulser le placenta, la maman devra alors sortir de l’eau. Sachez que les péridurales ne sont pas autorisées lors d’un accouchement dans l’eau et sachez enfin qu’en cas de problème, la maman est transférée immédiatement en salle d’accouchement classique.

Où pratiquer l’accouchement dans l’eau ?

L’accouchement dans l’eau n’est pas encore très répandu en France et il n’est pas facile de trouver une maternité qui le pratique. Renseignez-vous auprès de votre maternité ou de votre obstétricien. Il est aussi possible de le pratiquer à domicile à condition de trouver une sage-femme formée à l’accouchement dans l’eau.

        

Tout sur L’accouchement dans l’eau

Les avis et commentaires
sur l’accouchement dans l’eau