Le financement d’une piscine

Mis à jour le 10 avril 2017

Vous souhaitez faire installer ou faire construire une piscine et vous vous interrogez quant au mode de financement ? Prenez d’abord le temps de bien évaluer le coût de votre piscine, puis penchez-vous sur le mode de financement le plus adapté : au comptant ou à l’aide d’un crédit.

Le financement d’une piscine peut s'effectuer de plusieurs façons suivant vos moyens.&nbsp;&nbsp;<span class="normal italic petit">&copy; piovesempre - Thinkstock</span>

Le financement d’une piscine peut s'effectuer de plusieurs façons suivant vos moyens.  © piovesempre - Thinkstock

Evaluez correctement le coût de votre piscine

Avant de vous pencher sur le mode de financement de votre piscine, commencez par évaluer très précisément le coût que celle-ci va engendrer, en prenant en compte tous les éléments que vous avez. Pour cela, vous devez d’abord savoir le type de piscine que vous souhaitez, et faire réaliser des devis afin de connaître le coût. Faites intervenir un professionnel pour lui parler de votre projet d’installation d’une piscine et demandez-lui un devis qui devra prendre en compte les éléments suivants :

  • Le type de piscine que vous souhaitez : en effet, les piscines les moins chères coûtent 4 000 € pour les piscines enterrées en kit, tandis qu’une piscine maçonnée sur-mesure coûte jusqu’à 50 000 €
  • Le coût de l’aménagement du terrain : si vous souhaitez une piscine enterrée, celle-ci ne vous coûtera pas seulement le prix du bassin, mais également celui des travaux de terrassement indispensables pour l’installation de la piscine. Ces travaux représentent un coût variable, qui dépend du type de piscine, de sa taille, de sa forme, mais également du type de sol de votre terrain
  • Le coût des accessoires : il est indispensable d’aménager un local technique mais également des équipements de sécurité autour de la piscine
  • La TVA : la construction d’une piscine entraîne un taux de TVA de 20 %

Un paiement au comptant pour financer la piscine

Si vous ne souhaitez pas souscrire un crédit immobilier pour éviter le paiement des intérêts, vous pouvez envisager de payer votre piscine au comptant. Pour bien évaluer le prix de votre piscine et être certain(e) de pouvoir la payer au comptant, pensez à prendre en compte absolument tous les éléments cités ci-dessus, afin de ne pas faire face à un surcoût.

Sachez que vous pouvez épargner sur un compte épargne logement (CEL), pour envisager la construction d’une piscine. Ce compte épargne vous impose une durée minimale d’épargne de 18 mois, puis un rythme de versement libre, mais le montant de ces versements ne doit pas être inférieur à 75 €. Enfin, sachez que la rémunération du CEL est de 1,25 % et que le montant des dépôts est plafonné à 15 300 €.

Souscrire à un crédit pour le financement d’une piscine

Si vous avez besoin de souscrire à un crédit pour le financement de votre piscine, commencez par vous tourner vers les constructeurs, qui sont nombreux à proposer des facilités de paiement, qu’ils accordent avec ou sans acompte, sur des durées variables et en appliquant ou non des taux d’intérêts. De même, les constructeurs peuvent vous conseiller des organismes de crédit qui vous accorderont un prêt. Le type de prêt auquel vous allez souscrire dépendra alors du montant que vous devez emprunter :

  • Si vous devez emprunter jusqu’à 6 000 €, vous pouvez opter pour un crédit revolving sous forme de réserve d’argent
  • Si vous devez emprunter une somme plus importante, jusqu’à 20 000 €, tournez-vous plutôt vers le prêt personnel

Enfin, n’oubliez pas de comparer différentes offres et précisez à l’établissement de crédit que vous souhaitez construire une piscine, car ils pourront alors vous proposer des offres spécifiques comprenant notamment des assurances adaptées.

        

Tout sur Financement piscine

Commentaires : Le financement d’une piscine

Annuaire des
piscinistes de France

Actualité

Dossiers

Galeries photos