Le risque d’eutrophisation de la piscine naturelle

Votre piscine se couvre d’algues, de phytoplancton, la végétation se dégrade à vu d’œil et une odeur désagréable vous insupporte ? Prenez garde, votre bassin arrive certainement à un stade d’eutrophisation, l’eau devient impropre à la baignade.

L'eutrophisation est un des risques inhérents des piscines naturelles. Il peut mettre en danger la santé des baigneurs.&nbsp;&nbsp;<span class="normal italic petit">&copy; Fotolia</span>

L'eutrophisation est un des risques inhérents des piscines naturelles. Il peut mettre en danger la santé des baigneurs.  © Fotolia

Qu’est-ce que l’eutrophisation ?

L’eutrophisation est un terme scientifique utilisé pour désigner un phénomène qui se produit dans les eaux (lacs, étangs ou piscines bio) lorsque la masse de débris organiques et nutritifs est trop importante. Il s’en suit une baisse de la quantité d’oxygène, ce qui rend difficile la survie des organismes aérobies (ayant besoin d’oxygène pour vivre) du bassin. Les bactéries nocives de type cyanobactéries se prolifèrent et rendent la baignade dangereuse pour la santé.

Quand survient-elle ?

Plusieurs facteurs sont à l’origine de l’eutrophisation du bassin d’une piscine naturelle, voici les 3 principaux :

  • La chaleur : Une eau trop chaude (qui dépasse les 25°C), risque d’entrainer une prolifération d’algues et une asphyxie de l’écosystème du bassin.
  • Les végétaux en décomposition : Ils rejettent une grande quantité de nitrates et sont friand d’oxygène, tout ceci favorise l’eutrophisation.
  • Présence abondante de nitrate et de phosphate : Un écosystème déséquilibré entraine forcément une abondance de nitrate et de phosphate, et inversement.

Que faire pour l’éviter ?

Veillez à ce que votre bassin soit à l’ombre afin que l’eau ne chauffe pas trop en été. Entretenez les plantes épuratrices et ajoutez-en des nouvelles de temps en temps, arracher celles qui sont mortes et ne les laissez pas se proliférer. Otez systématiquement les feuilles mortes tombées à la surface de l’eau en automne. Et enfin, surveillez le PH et l’allure générale de votre bassin.
Notez également qu’il ne faut jamais utiliser de traitement chimique dans une piscine naturelle au risque de détruire définitivement l’écosystème.

Certaines méthodes plus draconiennes on été mises à l’essai pour contrer l’eutrophisation d’un bassin telles que le drainage ou l’installation d’une cascade pour éviter la stagnation de l’eau. Quoi qu’il en soit, sachez que si vous vous y prenez suffisamment tôt, le phénomène est réversible et il vous suffira d’effectuer quelques gestes simples pour pouvoir à nouveau profiter de tous les plaisirs de votre piscine naturelle.


En cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil auprès d’un professionnel ! Faites appel de préférence au pisciniste qui vous a installé.

        

Les avis et commentaires
sur le risque d’eutrophisation de la piscine naturelle

Annuaire des
piscinistes de France

Actualité

Dossiers

Galeries photos