L’étude du sol avant la construction d’une piscine

Vous projetez de construire une piscine ? Sachez que l’étude du sol est une étape incontournable. En effet, elle vous permettra de connaître la nature de votre sol, la zone la plus adéquate pour l’implantation de votre piscine et le coût global des travaux.

L’étude du sol avant la construction d’une piscine&nbsp;&nbsp;<span class="normal italic petit">&copy; hikdaigaku86 - Fotolia.com</span>

L’étude du sol avant la construction d’une piscine  © hikdaigaku86 - Fotolia.com

Pourquoi réaliser une étude du sol avant la construction d’une piscine ?

Si l’étude du sol est importante, c’est parce qu’il existe des sols de différentes natures, qui sont plus ou moins favorables à la construction d’une piscine, et certaines zones de votre terrain seront moins propices que d’autres. En effet, durant l’étude du sol, le type de sol, les reliefs, ainsi que la physionomie du terrain qui jouxte le vôtre, seront pris en compte afin de s’assurer de la stabilité future de la piscine, en particulier face aux aléas climatiques.

Certes, une étude du sol requiert un effort financier, mais vous y gagnez au change, car suite à cette étude, vous aurez la garantie que votre piscine sera construite sur une zone fiable, et vous vous épargnerez donc d’éventuelles dépenses conséquentes à l’avenir.

Il existe différents types de sol

On recense 4 types de sol qui sont plus ou moins propices à la construction d’une piscine :

  • Les sols calcaires : ce type de sol est l’idéal pour accueillir une piscine enterrée, puisque la roche sèche très rapidement en cas de pluie ou d’écoulements d’eau, ce qui en fait un sol très stable. Ce type de sol ne requiert donc pas de précautions particulières.
  • Les sols sableux : le sable a tendance à se désintégrer au contact de l’eau, et les sols composés de sable sont donc particulièrement instables. Les fondations de la piscine nécessitent donc d’être renforcés, et il est préférable d’installer un système de drainage, afin d’éviter que la future piscine ne se déplace.
  • Les sols argileux : sensibles aux variations de températures, les sols argileux ont tendance à retenir l’humidité et à gonfler, ce qui peut provoquer une déstructuration de la piscine. Ce type de sol nécessite donc l’installation d’un système de drainage, mais également un puits de décompression qui permet de contrôler le taux d’humidité du sol.
  • Les sols remblayés : l’inconvénient d’un sol remblayé, c’est qu’il met de nombreuses années avant de se stabiliser, et que l’on ne sait pas toujours quel matériau s’y trouve. L’étude du sol est donc indispensable : et elle émettra quelques préconisations vous permettant d’obtenir un sol propice à la construction d’une piscine.

Anticipez les éventuels problèmes de sol

De nombreux éléments doivent retenir votre attention au moment de prévoir l’installation d’une piscine :

  • Si votre sol comporte des roches, elles devront impérativement être retirées, car il est risqué d’installer une piscine sur des éléments susceptibles de se déformer.
  • Si votre terrain comporte des nappes phréatiques, il sera indispensable de les assécher, ou d’installer un système de drainage.
  • Si votre terrain est en pente ou en forme de cuvette, vous devrez prévoir de planifier la zone que vous avez choisie pour l’installation de votre piscine. Un système de drainage pourra également être prévu, afin d’éviter les risques de ruissellement.

En savoir plus sur les études de sol lors d'une construction.

        

Les avis et commentaires
sur l’étude du sol avant la construction d’une piscine

Annuaire des
piscinistes de France

Actualité

Dossiers

Galeries photos