Le plongeon synchronisé

Mis à jour le 30 août 2016

Le plongeon synchronisé est une discipline récente qui a fait son apparition aux Jeux Olympiques en 2000 seulement. Pratiqué à 3 m ou à 10 m au dessus de l’eau, la discipline est très technique et demande une rigueur absolue à tous les niveaux. Découvrez quelles sont les contraintes techniques du plongeon synchronisé et quels sont les premiers athlètes à avoir décroché une médaille dans la discipline.

Le plongeon synchronisé&nbsp;&nbsp;<span class="normal italic petit">&copy; Fotolia</span>

Le plongeon synchronisé  © Fotolia

Une discipline récente

Si le plongeon a fait son apparition comme discipline olympique aux Jeux Olympiques en 1904 à Saint Louis, il a fallu attendre presque un siècle pour qu’il en soit de même pour le plongeon synchronisé. En effet, avant le début des années 2000, le plongeon synchronisé n’était pas homologué. Seuls la natation sportive, la natation synchronisée, le water-polo et le plongeon faisaient partie des disciplines olympiques de la natation. C’est en 2000 lors des Jeux Olympiques d’été de Sydney que le plongeon synchronisé est introduit.

Comment pratiquer le plongeon synchronisé ?

Le plongeon synchronisé se réalise en paire à une hauteur de 3 ou 10 mètres. Les deux athlètes doivent plonger en parfaite synchronisation. La synchronisation est jugée au niveau du décollage (hauteur et distance du plongeoir), de la vitesse de rotation, de la chute et de l’angle de pénétration dans l’eau. Les deux athlètes ne sont pas obligés de réaliser le même plongeon mais ils doivent toujours réaliser le même nombre de demi-vrilles et de demi-culbutes. S’il est différent, le plongeon sera alors réalisé en symétrie. Si un plongeur effectue une demi-vrille avant, l’autre plongeur devra alors réaliser une demi-vrille vers l’arrière mais toujours en synchronisation parfaite.

Les premiers médaillés

Plongeon synchronisé à 10 mètres (hommes)

 EditionOr Argent Bronze 
 Sydney (2000)

 Igor Loukachine

et Dimitri Sautin

 Hu Jia et Tian Liang  Jan Hempel et Heiko Meyer

 Athènes (2004)

 Tian Liang et Yang Jinghui  Leon Taylor et Peter Waterfield  Mathew Helm et Robert Newbery
 Pékin (2008)  Huo Liang et Lin Yue  Patrick Hausding et Sascha Klein  Gleb Galperin et Dmitriy Dobroskok
 Londres (2012)  Cao Yuan et Zhang Yanquan  Ivàn Garcia et German Sanchez

 David Boudia et Nicholas McCrory

Plongeon synchronisé à 3 mètres (hommes)

 Edition OrArgent  Bronze
 Sydney (2000)  Xiong Ni et Xiao Hailiang  Alexandre Dobroskok et Dmitri Sautin  Robert Newbery et Dean Pullar

 Athènes (2004)

 Thomas Bimis et Nikolaos Siranidis  Andreas Wels et Tobias Schellenberg  Steven Barnett et Robert Newbery
 Pékin (2008)  Wang Feng et Qin Kai  Dmitri Sautin et Yuriy Kunakov  Ilya Kvasha et Oleksiy Prygorov
 Londres (2012)  Luo Yutong et Qin Kai  Ilya Zakharov et Evgeny Kuznetsov  Troy Dumais et Kristian Ipsen

Plongeon synchronisé à 10 mètres (femmes)

Edition Or ArgentBronze
 Sydney (2000)  Li Na et Sang Xue  Emilie Heymans et Anne Montminy  Rebecca Gilmore et Loudy Tourky
 Athènes (2004)  Lao Lishi et Li Ting  Natalia Goncharova et Yulia Koltunova  Blythe Hartley et Emilie Heymans
 Pékin (2008)  Wang Xin et Chen Ruolin  Briony Cole et Melissa Wu  Paola Espinosa et Tatiana Ortiz
 Londres (2012)  Chen Ruolin et Wang Hao  Paola Espinosa et Alejandra Orozco  Meaghan Benfeito et Roseline Filion

Plongeon synchronisé à 3 mètres (femmes)

Edition OrArgent Bronze 
 Sydney (2000)  Vera Ilina et Ioulia Pakhalina  Fu Mingxia et Guo Jingjing  Ganna Sorokina et Olena Zhupina
 Athènes (2004)  Wu Minxia et Guo Jingjing  Vera Ilina et Ioulia Pakhalina  Irina Lashko et Chantelle Newbery
 Pékin (2008)  Wu Minxia et Guo Jingjing  Anastasia Pozdnyakova et Ioulia Pakhalina  Ditte Kotzian et Heike Fischer
 Londres (2012)  Wu Minxia et He Zi  Kelci Bryant et Abigail Johnston  Jennifer Abel et Emilie Heymans
        

Les avis et commentaires
sur le plongeon synchronisé