Natation : le départ en dos

En compétition, les départs de chaque épreuve se font en départ plongé sauf dans le cas du dos crawlé, où il est impossible techniquement d’entrer dans l’eau sur le dos en plongeant. Le départ en dos est donc soumis à une réglementation différente et doit respecter certaines étapes pour éviter que le nageur ne soit disqualifié.

Natation : le départ en dos&nbsp;&nbsp;<span class="normal italic petit">&copy; Microgen - Fotolia.com</span>

Natation : le départ en dos  © Microgen - Fotolia.com

La mise en place avant le départ dans le bassin

Lorsque les nageurs sont sur le bord du bassin, le juge de départ donne un coup de sifflet pour indiquer à ces derniers d’entrer dans l’eau. C’est le dernier moment où le nageur peut se détendre et se concentrer avant le départ. Les nageurs peuvent entrer dans l’eau en plongeant ou en sautant tout simplement. Une fois qu’ils sont tous en place, le juge peut enchaîner avec les ordres suivants.

La position d’attente

Le nageur doit attraper l’étrier avec les mains et rester avec les bras tendus et le corps relâché. Les pieds doivent être placés de façon à avoir les orteils sous la surface de l’eau. Veillez à bien placer vos pieds car ils jouent un rôle important pendant la poussée.

La position de départ

Au deuxième coup de sifflet du juge, le nageur fléchi les bras de façon à rapprocher la poitrine et le bassin du plot de départ. Les avant-bras et les cuisses doivent être parallèles alors que l’angle jambes-cuisses doit être de 90° environ. Il ne sert à rien de trop chercher à plier les jambes car plus le bassin s’enfonce dans l’eau et plus il est difficile de s’élever au dessus de la surface lors du départ. L’idéal est de sortir le corps de l’eau jusqu’au bas du dos.

La position de la tête

Au moment du départ, il est important de basculer la tête en arrière afin d’entraîner la montée des hanches et de définir la trajectoire du corps.

La poussée

Lorsque le juge siffle le départ, les mains lâchent l’étrier pour se placer immédiatement derrière la tête. Ainsi, le nageur adopte la position la plus hydrodynamique possible. Une fois que les mains sont en place et que la tête est en arrière, les jambes peuvent pousser contre le mur.

Le trajet aérien et l’entrée dans l’eau

Le nageur doit avoir le dos le plus cambré possible pour entrer dans l’eau par le même point et réduire au maximum les résistances.

La coulée et la reprise de nage

La coulée dorsale doit se faire en ondulations, bras tendus et immobiles derrière la tête. Il est important de réaliser des mouvements assez toniques et de grande amplitude au niveau du bassin. Lorsque le corps se retrouve presque parallèle à la surface de l’eau, le nageur fait alors son premier mouvement de bras.
La coulée ne peut pas excéder les 15m en bassin de 25m et pas plus de 25m en bassin de 50m.

        

Les avis et commentaires
sur natation : le départ en dos

  • Que ce soit en bassin de 25 mètres ou olympique, la coulée en crawl, dos et papillon restera toujours de 15 mètres, pas plus.

    Rég - Le 28/07/16 à 10h22

Tous les avis et commentaires
sur natation : le départ en dos