La natation handisport

La natation handisport est un dérivé de la natation qui s’adresse aux nageurs souffrant d’un handicap sensoriel ou moteur. Elle peut se pratiquer en loisir, en rééducation mais aussi à un haut niveau. La discipline est devenue un sport paralympique officiel en 1960 suite à l’organisation des premiers Jeux Paralympiques à Rome. Découvrez comment fonctionne la natation handisport : son règlement, son système de classement et ses compétitions officielles.

La natation handisport s'adresse aux personnes souffrant d'un handicap.&nbsp;&nbsp;<span class="normal italic petit">&copy; CandyBox Images</span>

La natation handisport s'adresse aux personnes souffrant d'un handicap.  © CandyBox Images

Le règlement de la natation handisport

Comme pour la natation classique, la natation handisport est réglementée par la Fédération Internationale de Natation (FINA). Les règles établies sont, bien entendu, adaptées au handicap des sportifs. Les nages autorisées sont la nage libre, le dos crawlé, la brasse et le papillon. Si le handicap du nageur l’empêche de prendre le départ sur le plot, il peut commencer sa course dans le bassin et bénéficier d’une aide extérieure pour être soutenu dans l’eau. Chaque nageur déficient visuel est averti avant de faire un virage ou un relais par un assistant qui le touche avec une perche au bout rembourré. Dans un souci d’équité sportive, les nageurs sont classés par catégorie en fonction du niveau du handicap et de la nage.

Le classement

Dans chaque discipline, les athlètes sont classés en catégories selon le type de nage et selon leur handicap :

  • Catégorie S : nage libre, dos et papillon
  • Catégorie SB : brasse
  • Catégorie SM : 4 nages individuel
  • Catégories S15 - SB15 - SM 15 : athlètes sourds et malentendants
  • Catégories S11, SB11, SM11 : athlètes aveugles
  • Catégories S12, SB12, SM12 et S13, SB13, SM 13 : athlètes malvoyants

Les handicapés moteurs sont classés en dix catégories S (S1 à S10), en huit catégories SB (SB2 à SB9) et en huit catégories SM (SM3 à SM10) en fonction de leurs capacités fonctionnelles. La catégorie 1 correspond au degré de handicap le plus sévère.

L’équipement nécessaire à la natation handisport

La natation handisport demande le même équipement de base que la natation en milieu valide : un maillot de bain, des lunettes de natation et un bonnet. A cela s’ajoutent les autres accessoires tels que le pince-nez, les bouchons d’oreilles par exemple. En fonction des on handicap, le nageur pourra avoir besoin d’un équipement spécial pour accéder au bassin (fauteuil roulant, béquille, prothèse).

Les courses handisports possibles

  • 50 m, 100 m, 200 m et 400 m nage libre
  • 50 m et 100 m dos
  • 50 m et 100 m brasse
  • 50 m et 100 m papillon
  • 150 m trois nages
  • 200 m quatre nages
  • relais 4 × 50 m et 4 × 100 m nage libre
  • relais 4 × 50 m et 4 × 100 m quatre nages

Les compétitions officielles de natation handisport

En France sont organisés tous les ans :

  • le championnat de France N1 (en mars)
  • le championnat de France Open des moins de 20 ans (en mai)
  • le championnat de France N1/N2 (en juin)
  • le championnat de France des Régions (en janvier)

Au niveau mondial sont organisés tous les 2 ans :

  • le championnat d'Europe (les années impaires)
  • l’ASEAN ParaGames (Asie du sud-est ; les années impaires)

Tous les 4 ans ont lieu :

  • les Jeux Paralympiques (après les Jeux Olympiques)
  • les championnats du monde
  • les Jeux parapanaméricains

Les épreuves paralympiques se déroulent différemment des épreuves en milieu valide.

        

Les avis et commentaires
sur la natation handisport