La coulée ventrale en natation

En natation, presque tout repose sur le travail propulsif des bras mais il est primordial de ne pas négliger le rôle des jambes et des coulées. Ces dernières peuvent parfois faire la différence entre deux nageurs de même niveau lors d’une épreuve en compétition. Quels sont les avantages et inconvénients de la coulée ventrale ? Comment la rendre plus efficace et à quelle réglementation est-elle soumise lors d’une compétition ?

La coulée ventrale en natation&nbsp;&nbsp;<span class="normal italic petit">DR</span>

La coulée ventrale en natation  DR

Avantages et inconvénients de la coulée ventrale en natation

La coulée en natation correspond à l’intervalle de temps entre la poussée sur le mur et la reprise de nage. La coulée s’effectue après un virage en natation ou un départ plongé. On parle de coulée ventrale lorsque celle-ci s’effectue sur le ventre. Elle concerne le crawl, le dos crawlé et le papillon. La coulée ventrale intervient aussi entre deux cycles de nage en brasse. Si certains s’imaginent que le fait de se laisser couler sous l’eau sans nager peut faire perdre du temps, il n’en est rien. Pendant la coulée, le nageur rencontre moins de résistance à l’avancement et ne sollicite que très peu ses muscles ce qui lui permet de se reposer quelques secondes avant la reprise de nage. Le multiple médaillé olympique Michael Phelps est d’ailleurs réputé pour ses coulées impressionnantes qui lui permettent de devancer ses adversaires. Mais attention, la coulée ventrale ne présente pas seulement des avantages. Si elle est mal maîtrisée, elle peut vous faire perdre du temps sur le chrono et puiser dans vos réserves d’énergie.

Pour une coulée ventrale plus efficace

Pour profiter des avantages de la coulée ventrale, il est important d'adopter la bonne position. Placez vos bras en extension devant vous et pensez à bien aligner votre tête avec le reste de votre corps comme si vous cherchiez à vous grandir. En adoptant cette position, vous améliorez l’hydrodynamisme de votre corps et vous réduisez les résistances à l’avancement. Entraînez-vous en poussant sur le mur en essayant d’aller le plus loin possible. Gardez la tête entre vos bras et contractez au maximum la ceinture abdominale. Ajoutez ensuite des mouvements d’ondulation pour gagner en vitesse et aller le plus loin possible.

La coulée ventrale soumise à réglementation

Si la coulée ventrale permet de gagner de précieuses secondes sur le chrono, il n’est cependant pas autorisé de nager sous l’eau sur une longueur entière lors des compétitions officielles. La coulée est limitée à 15 m dans un bassin de 25 m et à 25 m dans un bassin de 50 m. Il serait peut-être question de revoir cette réglementation car selon certains spécialistes de la natation, la coulée ventrale serait l’avenir du 50 m nage libre et ce serait seulement à cette condition que les records de vitesse pourraient être battus.

        

Les avis et commentaires
sur la coulée ventrale en natation