DOSSIER : L'entretien des piscines publiques

Surveillance sanitaire : la mission des gestionnaires de piscines

La propreté et l’hygiène de la piscine dépendent des baigneurs mais également des gestionnaires de piscines publiques. C’est en effet à eux qu’incombe la surveillance sanitaire de l’établissement en suivant les recommandations de la direction départementale des Affaires sanitaires et sociales. En dehors des contrôles officiels, les exploitants ont pour mission d’effectuer chaque jour un autocontrôle de la piscine.

Le PH et les teneurs en chlore et désinfectant doivent être vérifiés 2 fois par jour minimum.&nbsp;&nbsp;<span class="normal italic petit">&copy; Alessio Orrù - Fotolia.com</span>

Le PH et les teneurs en chlore et désinfectant doivent être vérifiés 2 fois par jour minimum.  © Alessio Orrù - Fotolia.com

Maîtriser la qualité de l’eau

La qualité de l’eau des bassins est un point crucial de la surveillance sanitaire réalisée par les gestionnaires de piscines. Pour garantir une eau propre et sans risques pour les nageurs, le guide de l’auto-surveillance des piscines recommande de mesurer la transparence, le PH, les teneurs en chlore et désinfectant de l’eau avant l’ouverture et deux fois minimum dans la journée. La piscine veille ainsi à respecter les normes officielles relatives au traitement de l’eau. Une à deux fois par semaine, les préfiltres, les filtres et les pompes doivent également être vérifiés et nettoyés.

L’exploitant a aussi pour responsabilité d’effectuer la vidange des bassins une fois par semestre. Tous ces contrôles et nettoyages sont ensuite répertoriés dans un carnet sanitaire qui permet de suivre le respect des normes et l’évolution de la qualité de l’eau.

Entretien des surfaces et des bassins

Les bactéries se développent dans l’eau mais également sur les sols où les usagers marchent souvent pieds nus. Afin de garantir des conditions d’hygiène optimales, le gestionnaire de la piscine doit veiller au nettoyage des vestiaires, douches, zones de circulation et pédiluve plusieurs fois par jour. L’entretien des surfaces doit respecter quatre phases : le prélavage au jet d’eau, le nettoyage au détergent, le rinçage et la désinfection. Au quotidien, le guide d’autocontrôle préconise également de :

  • Nettoyer et faire la vidange des pédiluves ;
  • Passer un balai aspirateur au fond des bassins avant l’ouverture ;
  • Laver et désinfecter les sols et parois ainsi que les équipements et le matériel d’animation.

En ce qui concerne les pataugeoires, il est recommandé de réaliser une vidange chaque semaine.

Sanctions en cas de non-respect des normes

Le non-respect des conditions d’hygiène et de sécurité entrainent dans certains cas un dépôt de plainte des usagers auprès de la DDASS. Au total, en 2007, 383 plaintes ont été signalées en France. Les motifs les plus récurrents concernaient la qualité de l’eau et l’hygiène des locaux.

En cas de non-conformité répétée et lorsque la sécurité des usagers est menacée, la piscine peut faire l’objet d’une fermeture administrative par voie d’arrêté préfectoral, sur proposition de la DDASS-ARS. Sur les 16 750 établissements recensés en France, 16,5% ont fait l’objet de sanctions administratives en 2007.

 

DOSSIER : L'entretien des piscines publiques

  1. Le traitement de l'eau des piscines publiques
  2. Surveillance sanitaire : la mission des gestionnaires de piscines
  3. Comment sont nettoyés les locaux d'une piscine publique ?
  4. Vidange des bassins : une étape obligatoire
        

Dossiers

Les avis et commentaires
sur surveillance sanitaire : la mission des gestionnaires de piscines

Annuaire des
piscines de France

Actualité

Galeries photos