La méthode Fartlek en natation

Mis à jour le 17 octobre 2016

Méthode connue dans le monde du sport, la méthode Fartlek est souvent confondue avec le fractionné. Découvrez avec nous, quel est l’origine de la méthode, en quoi elle consiste, quels sont ses bénéfices et comment l’intégrer dans un entraînement de natation.

La méthode Fartlek en natation&nbsp;&nbsp;<span class="normal italic petit">&copy; Fuse - Thinkstock</span>

La méthode Fartlek en natation  © Fuse - Thinkstock

Origine de la méthode

La méthode Fartlek, qui signifie « jeu de vitesse » en suédois, a été inventé par l’athlète et l’entraîneur suédois Gösta Holmer au début du XXe siècle. L’athlète a participé aux Jeux Olympiques de Stockholm en 1912 et a développé sa propre méthode d’entraînement. Celle-ci a été reprise par de nombreux athlètes et principalement dans les années soixante. Elle a été le précurseur de l’entraînement en fractionné qui est aujourd’hui pratiqué dans tous les sports de vitesse et d’endurance (vélo, course à pied, natation…)

Qu’est-ce que la méthode Fartlek ?

La méthode Fartlek est un entraînement sportif spécifique qui alterne des phases de sprint (anaérobie) avec des phases plus calmes (aérobie). Elle offre une grande variété d’efforts et de distances. Le sportif choisit lui-même ses séries et ses allures en fonction de ses envies, de ses sensations et des objectifs qu’il s’est fixé. Il ne faut pas confondre la méthode Fartlek avec le fractionné. Ce dernier est beaucoup plus codifié et les périodes de récupération sont calculées en fonction de l’effort fourni. Le fractionné est l’alternance d’efforts intenses suivi d’une courte période de récupération et se fait en étant chronométré. Grâce à la méthode Fartlek, il est possible de rompre la monotonie des entraînements, d’améliorer son endurance, sa respiration et de gagner en vitesse.

Comment nager avec la méthode Fartlek ?

La méthode Fartlek est plus souvent utilisée en course à pied ou en cyclisme mais elle peut parfaitement s’intégrer à un entraînement de natation. Il s’agit de nager une distance assez longue en variant la vitesse de nage. Les parcours les plus longs sont les plus lents et servent de récupération aux parties les plus intenses. Prenez l’exemple d’un 1000 m. Découpez-le en 5 séries de 200 m. Chaque série sera composée d’un 50 m nage libre à vitesse lente, d’un 100 m 4 nages à vitesse modérée et d’un 50 m dans votre meilleure nage à vitesse soutenue. Il n’est pas utile de prendre une période récupération car le premier 50 mètres à vitesse lente fait office de récupération active. Chaque série n’est pas chronométrée, le but étant juste de varier les allures et de nager de longues distances sans s’arrêter.

        

Les avis et commentaires
sur la méthode Fartlek en natation