La notion de résistance à l’avancement en natation

Facteur très important en natation, la résistance en avancement est la force qu’oppose l’eau lorsque le corps en en immersion. Pour améliorer ses performances, il est possible de la réduire et même de l’utiliser pour gagner en vitesse. Petit explicatif.

La notion de résistance à l’avancement en natation&nbsp;&nbsp;<span class="normal italic petit">DR</span>

La notion de résistance à l’avancement en natation  DR

Résistance passive et résistance active

Lorsqu’on parle de résistance en natation, il est important de distinguer deux types de résistance : la résistance passive et la résistance active. La résistance passive est la résistance qui empêche le nageur d’avancer (force qui freine). Elle dépend principalement du placement des bras, des mains mais aussi de l’alignement du corps et de la position de la tête. A l’inverse, la résistance active est la résistance qui aide à la propulsion du nageur vers l’avant (force qui propulse). Cette résistance dépend de l’orientation et de l’angle des pieds et des mains mais aussi des avant-bras et des battements de jambes. Pour améliorer la glisse et gagner en vitesse, il est important de trouver un équilibre entre la résistance passive et active. Il s’agit donc de diminuer les résistances à l’avancement et d’améliorer la propulsion.

Résistance frontale et résistance de forme

En natation, on parle aussi de résistance frontale (ou maître-couple) et de résistance de forme. La résistance frontale dépend de la surface que le nageur oppose à l’avancement. Plus il sera en position horizontale et plus il glissera dans l’eau. La résistance de forme dépend, quant à elle, du profil hydrodynamique du nageur. Il a été prouvé que plus un nageur est grand et plus sa résistance de forme diminue. Les nageurs avec des bras de grande envergure sont aussi plus performants car ils vont chercher l’eau plus loin et plus profond avec leurs bras. Sachez d’ailleurs que la forme la plus hydrodynamique est celle de la goutte d’eau et que la morphologie idéale du nageur est d’avoir les épaules larges et le bassin étroit.

Comment diminuer la résistance en natation ?

Si la résistance de forme dépend seulement de la morphologie du nageur, les autres formes de résistance peuvent se travailler et se diminuer pour gagner en performance. Pour réduire la résistance frontale et passive, allongez-vous le plus possible dans l’eau et gardez la tête bien alignée avec le reste de votre corps. Maintenez le plus possible vos jambes à la surface de l’eau. En brasse, n’écartez pas trop les jambes et en crawl, ne sortez pas trop votre tête de l’eau au moment de respirer. Placez correctement vos bras et vos mains sous l’eau de façon à ne pas freiner votre avancée. En revanche, il est important d’améliorer la résistance active car c’est elle qui va vous permettre de vous propulser. Sachez cependant qu’il est primordial de diminuer la résistance à l’avancement avant de chercher à améliorer la propulsion. Certains nageurs ont tendance à faire beaucoup d’efforts avec les jambes et les bras pour avancer le plus vite possible mais s’ils se positionnent mal dans l’eau, leurs efforts sont vains et leur technique de nage inefficace.

Guide-Piscine vous propose également de nombreux conseils pour se perfectionner en natation et donc nager encore mieux !

        

Les avis et commentaires
sur la notion de résistance à l’avancement en natation