Sur-stabilisation de l’eau d’une piscine

Quand l'eau d'une piscine traitée au chlore est saturée en produit stabilisant, le chlore devient inactif et ne désinfecte plus l'eau... Comment agir en cas de sur-stabilisation de l'eau, et surtout comment éviter un tel phénomène ?

Une eau de piscine sur-stabilisée

Une eau de piscine sur-stabilisée  © Daniel Stein - Thinkstock

Qu'appelle-t-on « sur-stabilisation » de l'eau d'une piscine ?

Le phénomène de sur-stabilisation de l'eau d'une piscine est un phénomène qui concerne uniquement les piscines dont l'eau est traitée avec du chlore (stabilisé). En effet, s'il est très efficace pour désinfecter l'eau et éliminer les micro-organismes dans le bassin, le chlore libre présente un gros inconvénient : il résiste mal aux rayons UV, qui le détruisent et l'empêchent d'agir.

Pour pallier ce défaut, les fabricants ont rajouté à leurs produits chlorés (galets, pastilles, etc) un stabilisant, l'acide isocyanurique, qui filtre en quelques sortes les rayons du soleil, et permet donc au chlore de faire son travail bien plus longtemps sans se dégrader.

Le seul bémol, c'est que l'acide isocyanurique utilisé comme stabilisant ne se dégrade ni ne se dissout dans l'eau : il s'accumule et reste présent dans le bassin. Et quand il est présent en trop grande quantité dans l'eau (75 mg/l), il finit par bloquer l'action du chlore, qui ne va alors plus pouvoir désinfecter la piscine et devenir inactif. C'est ce qu'on appelle la sur-stabilisation d'une piscine.

Que faire en cas de sur-stabilisation ?

Il n'est pas toujours facile de diagnostiquer une sur-stabilisation de l'eau d'une piscine traitée au chlore. Car en apparence, tout va bien : le traitement au chlore est correctement dosé, et si l'on effectue des tests (avec des bandelettes ou un testeur électronique), le taux de chlore sera bon.

Mais malgré tout, l'eau du bassin va devenir trouble, se verdir, les algues vont commencer à proliférer ; ce que l'on va généralement chercher à réparer en rajoutant du chlore, aggravant au passage sans le vouloir la sur-stabilisation de l'eau !

Et une fois le diagnostic exact posé (après avoir contrôlé le taux de stabilisant dans la piscine), il n'y a pas énormément d'alternatives : en cas de sur-stabilisation de l'eau de la piscine, il faut :

  • Vidanger une partie de l'eau du bassin (minimum 30%),
  • Remettre de l'eau dans la piscine, et faire un traitement choc avec du chlore non stabilisé pour assainir la nouvelle eau.

Décrivez votre projet
et recevez des devis gratuits
Votre devis piscine

Comment éviter la sur-stabilisation d'une piscine au chlore ?

Voici les 3 règles d'or à respecter pour ne pas se retrouver un jour avec une eau de piscine saturée de stabilisant :

  • Varier les traitements au chlore : en alternant chlore stabilisé et chlore non-stabilisé, on risque moins de saturer la piscine en acide isocyanurique. Il faut également
  • Mesurer le taux de stabilisant tous les 6 mois dans la piscine avec des bandelettes de test, sans oublier bien évidemment de respecter les dosages de chlore dans la piscine !
  • Renouveler 1/3 de l'eau de sa piscine tous les ans. Eh oui : plus l'eau d'une piscine « date », moins les produits de traitement sont efficaces !

Plus d'informations sur le traitement de piscine au chlore.

        

Commentaires : Sur-stabilisation de l’eau d’une piscine

Annuaire des
piscinistes de France

Actualité

Dossiers

Galeries photos