Construction piscine et intempéries :
comment le chantier évolue-t-il en cas de mauvais temps ?

Construire une piscine est un chantier qui dure plusieurs semaines et s’étale souvent entre mars et juin pour pouvoir se baigner dès l’apparition des beaux jours. Mais à cette période, la météo n’est pas toujours clémente et les intempéries influent parfois sur l’évolution et l’avancement du chantier. Découvrez comment les intempéries peuvent retarder la construction de votre piscine et comment réagir.

Construction de piscine : que se passe-t'il en cas d'intempéries ?

Construction de piscine : que se passe-t'il en cas d'intempéries ?  © Alexey Klementiev - Fotolia.com

Construction piscine, intempéries et avancement des travaux

Les ouvriers travaillant sur un chantier extérieur sont protégés par le code du travail (article L 4121-1 et les suivants) en cas d’intempéries.

  • En cas de grand froid : la loi n’est pas très claire sur ce qu’elle appelle « grand froid » mais selon l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS), à partir de -5°C, il y a un risque pour l’ouvrier qui travaille en extérieur. Si l’employeur prévoit un local chauffé et des boissons chaudes pour ses salariés, il est possible légalement de continuer à travailler mais la plupart des chantiers piscine sont interrompus pour protéger les ouvriers et aussi car le sol est trop dur pour pouvoir creuser dans des bonnes conditions.
  • En cas de forte chaleur : selon l’INRS, travailler en extérieur au dessus de 33°C présente des dangers pour la santé des ouvriers (coup de chaleur, déshydratation, vertiges, crampes, nausées). Pour éviter le moindre problème sur un chantier piscine, il est important que le pisciniste prenne quelques précautions pour protéger ses ouvriers comme réduire les heures de travail et augmenter la fréquence des pauses. Ces mesures auront bien évidemment des conséquences sur le chantier et peuvent le ralentir.
  • En cas de pluie : la pluie est le facteur le plus gênant pour un chantier de piscine car elle rend le chantier impraticable et empêche de creuser et de réaliser le terrassement. La pluie est aussi très fréquente entre mars et juin ce qui retarde souvent la plupart des constructions de piscine.

Construction piscine et intempéries : que faire en cas de retard ?

Si le retard sur votre chantier piscine est dû aux intempéries, il est difficile d’avoir recours à la loi et ce, même si le pisciniste a ajouté une clause dans le contrat concernant les pénalités de retard. En effet, il ne peut être jugé responsable en cas de fortes pluies ni de grosses chaleurs ou de grand froid.

S’il a pris un ou deux jours de retard, il arrive la plupart du temps à rattraper ce retard et s’il vous livre la piscine deux jours en retard alors qu’il a plu beaucoup pendant le chantier, il est bien aussi que vous fassiez preuve d’indulgence et de flexibilité.

En revanche, si le pisciniste invoque à tort des raisons météorologiques pour justifier son retard, il est possible alors de demander à ce qu’il vous paye des pénalités de retard.

Décrivez votre projet
et recevez des devis gratuits
Votre devis piscine

        

Commentaires : Construction piscine et intempéries : comment le chantier évolue-t-il en cas de mauvais temps ?

Annuaire des
piscinistes de France

Actualité

Dossiers

Galeries photos