Bien réaliser la glissée ventrale en brasse

La glissée ventrale en brasse est un facteur important à ne pas négliger même s’il s’agit d’une phase où le nageur ne nage pas. Découvrez en quoi consiste exactement la glissée ventrale en brasse, quels sont ses avantages et comment la réaliser correctement.

La glissée ventrale est une phase essentielle dans un cycle de brasse.

La glissée ventrale est une phase essentielle dans un cycle de brasse.  DR

Qu’est-ce que la glissée ventrale en brasse ?

La glissée ventrale en brasse est une phase non nagée où le nageur se laisse couler sous l’eau sur le ventre juste après un départ plongé, un virage ou entre deux cycles de nage. La glissée ventrale sera plus longue après un départ plongé ou après un virage et la réglementation imposée par la FINA permet au nageur de réaliser en compétition un mouvement et demi de brasse sous l’eau à ce moment précis. Entre deux cycles de brasse, le nageur est juste autorisé à se laisser glisser sous l’eau sans utiliser les bras ni les jambes.

A quoi sert la glissée ventrale en brasse ?

La glissée ventrale est primordiale en brasse et est presque aussi importante que la phase nagée. Le premier avantage qu’elle présente est qu’elle permet de gagner du temps sur le chrono. Sous l’eau, le nageur rencontre moins de résistance à l’avancement car la résistance de l’eau est moins forte que la résistance de l’air. Le corps avance donc plus vite sous l’eau que hors ou à la surface de l’eau. La glissée ventrale permet aussi de reposer vos muscles car le corps glisse sous l’eau sans avoir à faire de mouvement. Pour démontrer l’efficacité de la glissée ventrale, comparez les chronos d’un nageur sur la même distance en brasse dans un bassin de 25 et de 50 m. Ses temps seront meilleurs en bassin de 25 m car il profitera de davantage de virages donc de glissées ventrales.

Comment faire la glissée ventrale en brasse ?

Pour profiter des avantages de la glissée ventrale en brasse, il faut avant tout, la maîtriser. Commencez d’abord par adopter la bonne position. Placez vos bras en extension devant vous et alignez votre tête avec le reste de votre corps pour améliorer l’hydrodynamisme et réduire les résistances à l’avancement. Contractez au maximum la ceinture abdominale et laissez-vous glisser. Dès que vous commencez à ralentir, reprenez un niveau cycle de brasse.
Lors d’un départ plongé ou après un virage, la glissée ventrale peut être légèrement différente lors d’une compétition. Prenez d’abord une forte impulsion avec vos pieds sur le plot de départ ou sur le mur puis laissez-vous glisser. Faites un cycle de nage sous l’eau (un mouvement de bras + un mouvement de jambes) et enchaîner avec un mouvement de bras pour vous aider à remonter à la surface. Grâce à ce mouvement et demi de brasse sous l’eau, vous pouvez gagner quelques secondes sur le chrono et devancer vos adversaires.

        

Commentaires : Bien réaliser la glissée ventrale en brasse