Accès Espace Pro

Interview de Noémi Petit

Lors de cette 28ème édition du Salon Piscine Global Europe, nous avons pu rencontrer Noémi Petit, directrice du Salon Piscine Global Europe. Elle a accepté de répondre à quelques questions.

Noémi Petit, directrice du Salon Piscine Global Europe 2018

Noémi Petit, directrice du Salon Piscine Global Europe 2018  © Salon Piscine Global - Elisabeth Rull

Comment se porte le marché de la piscine actuellement ?

Actuellement, le marché de la piscine est en progression. La France est le deuxième pays du monde pour la fabrication des piscines, mais aussi pour les équipements. Comme vous le savez, la France compte plus de 2,5 millions de piscines. L’activité est répartie entre la construction, la rénovation et la maintenance, tous ces secteurs sont en croissance, donc on peut dire que c’est un secteur porteur.

Et au niveau mondial, est-ce que ça se passe aussi bien ?

Au niveau mondial, ça se passe bien également. On a des pays qui, tout comme nous, apprécient de plus en plus les équipements piscines. Je pense particulièrement à l’Asie du Sud-Est, où de plus en plus de constructeurs s’installent et réalisent des piscines. Beaucoup en construisent plus d’une centaine par an.

Ce goût de la baignade est de plus en plus connu, et de plus en plus répandu. Avec l’évolution du pouvoir d’achat dans certains pays, la piscine devient un bien d’équipement très recherché. Sans parler des piscines d’établissements de tourisme, des piscines collectives, qui, dans des pays fortement touristiques, sont nombreux également.

Décrivez votre projet
et recevez des devis gratuits
Votre devis piscine

Cette édition du Salon Piscine Global vient de commencer, qu’est-ce qu’il va s’y passer, quels en seront les objectifs ?

C’est une édition qui est relativement dense, puisqu’on a beaucoup de messages à émettre, et que les cibles sont très différentes.

En ce qui concerne les constructeurs, les installateurs, ce sont des acteurs du marché qui apprécient les nouveautés, on a donc des messages qui vont les aider au quotidien. Ils recherchent avec leurs clients, car ceux-ci, de mieux en mieux renseignés, ont des exigences de plus en plus nombreuses. Ils viennent ici pour s’informer, être au plus proche de leurs clients. C’est l’occasion pour eux de prendre tous les renseignements, de voir les fournisseurs, c’est donc la cible principale du salon. De plus, leurs fournisseurs sont présents, l’occasion pour eux de faire le point, d’acheter, ou encore de commander. C’est la principale cible du salon.

Ensuite, on a les distributeurs, que ce soit en magasin ou en ligne, qui viennent pour faire leur marché et voir les nouveautés qu’ils pourraient commercialiser.

On aura également les prescripteurs. Pour nous, ce sont les architectes, ou encore les paysagistes. Ils ont une démarche esthétique, viennent chercher des idées, mais aussi avoir des réponses techniques. Les paysagistes se demanderont plutôt comment intégrer les piscines au mieux, notamment grâce à un large choix de revêtements, de plages, ou encore de margelles.

Il y a également toutes les piscines collectives, que ce soit des collectivités privées (hôtels, clubs de sport, de loisirs), ou publiques. C’est également un grand rendez-vous pour eux, car ils y retrouvent toutes les nouveautés, et les équipements wellness. Ils peuvent notamment découvrir les dernières techniques d’aquaboxing, ou encore d’aquarunning, avec l’Aquafitness Show. Ils verront des démonstrations en live, ils pourront apprendre et s’en inspirer pour leurs piscines. Précisons que les équipements pour piscines collectives ne sont pas les mêmes que pour les piscines privées.

Je pense qu’il y a également tout ce qui est automatisation. On veut, de plus en plus, s’alléger du poids de l’entretien de sa piscine. On se demande donc comment l’automatiser, comment la commander à distance, comment la chauffer avant l’ouverture, …

En résumé, sur ce salon, on trouve tout, toutes les cultures. Il y a des exposants et des visiteurs du monde entier : on a 39% de visiteurs internationaux. C’est pourquoi le Salon Piscine Global Europe est le grand rendez-vous mondial de la piscine.

Comme on le sait, le Salon Piscine Global Europe se déroule tous les deux ans, alors qu’est ce qui a changé, qu’est-ce qu’il s’est passé dans le monde de la piscine ces deux dernières années ?

Je pense que la taille des piscines devient de plus en plus adaptée à de petits terrains, de petites parcelles. On n’hésite plus à construire des mini bassins de 3 ou 4 mètres par 2, ce n’est plus un problème. Jusqu’à présent, quand on avait un projet piscine, c’était un grand bassin, pour nager, pour réunir la famille. Aujourd’hui, on a de nouvelles utilisations qui apparaissent. De plus, les piscines sont suréquipées maintenant : couvertures, pompes à chaleur, un bel escalier pour descendre, ou encore de l’éclairage immergé, etc.

L’automatisation également, on cherche à s’alléger au maximum sur l’entretien de la piscine.

La rénovation se dégage aussi : en France, on a un parc de 110 000 piscines à rénover tous les ans. C’est donc une vraie nécessité. Par exemple, une personne qui rachète une maison avec une piscine déjà existante, qui se dit « je n’ai pas besoin d’une si grande piscine, elle coûte trop cher en entretien, en eau ». Ils souhaiteront être plus raisonnables et feront donc rénover leur piscine dans cette optique. Parfois, ils vont simplement changer un liner, parfois les rénovations seront plus profondes.

Pour les collectivités, on a également le wellness : tout ce qui est spa, sauna, hammam, les équipements qu’on ajoute à la piscine pour qu’elle soit un véritable espace de bien-être.

Bien entendu, les tendances changent tous les deux ans, notamment les coloris de liners, la pierre naturelle, le retour de la mosaïque, ce sont des phénomènes de mode.

Pour sortir un peu du monde de la piscine : comment organise-t-on un événement de cette ampleur ?

On s’y prend deux ans à l’avance. On fait beaucoup de terrain, on écoute les représentants, les fabricants, les fédérations, … Comme vous le savez, la Fédération des Professionnels de la Piscine est le partenaire associé du Salon Piscine Global Europe. On est souvent avec eux, on leur demande des renseignements, on échange. On prépare le salon ensemble, en réalité. On rencontre également les visiteurs : constructeurs, pisciniers, architectes, …

On lit beaucoup la presse, on regarde sur Internet, c’est donc un travail de proximité. On ouvre nos oreilles, on voit ce qui peut être adapté sur le salon, la façon de les présenter pour que ça soit attractif pour tous.

On passe également beaucoup d’appels, on envoie beaucoup de messages, on est très présents sur les réseaux sociaux, car c’est une bonne façon d’obtenir de l’information rapidement et efficacement. On a une bonne équipe, qui connaît le secteur depuis longtemps, sans vouloir les vieillir, depuis plus de 20 ans, pour certains. On a donc une équipe qui connaît bien le marché, je pense que c’est l’une des clés pour bien travailler sur un marché.

Ces professionnels restent des marketeurs, des professionnels du salon, mais qui ont côtoyé tous les fournisseurs. Je ne vous dis pas qu’on peut construire une piscine, mais on sait qui peut le faire !

Ce qui est important, c’est de se mettre dans la peau du visiteur, de se demander ce qui lui est utile et qui fait en sorte qu’il apprécie d’avoir passé du temps sur le salon.

Concernant le futur du marché de la piscine, que va-t-il se passer ?

Je pense que nos sociétés ont besoin de plus en plus de bien-être. On a besoin de se détendre, de prendre soin de nous. Nos sociétés sont un peu folles, on subit des pressions. C’est pour cela que les clients apprécient d’avoir une piscine et des équipements de wellness. C’est un projet important dans la vie d’une famille : ça réunit, ça apaise, c’est un endroit où on se sent bien. On a rarement des conflits autour d’une piscine. Je rappelle d’ailleurs que notre président, M. Macron, a fait poser une piscine au Fort Brégançon cet été, on voit bien que ça détend quand même (rires) !

Le marché se développe de plus en plus à l’international, car les pays où le pouvoir d’achat augmente, notamment l’Afrique ou l’Asie, la piscine est un bien d’équipement apprécié. Donc on peut dire que de belles années s’annoncent.

Peut-être les voyages aussi, on en fait moins car on est bien chez soi. On aménage de plus en plus. Une fois qu’on a fini de faire l’intérieur de la maison, on commence à aménager le jardin, c’est vraiment une tendance.

Donc pour moi, ce sont des années prometteuses qui s’annoncent pour le marché de la piscine.

Et pour le futur du salon ?

Le salon est et restera le reflet du marché. On essaie toujours de coller aux besoins du client. On sent vraiment une demande au niveau des équipements piscine et wellness. Les ventes de spas augmentent, ainsi que les saunas et les hammams, ou encore la nage à contre-courant. Tous ces équipements sont de plus en plus demandés : les piscines sont de plus en plus petites, mais on veut quand même pratiquer la nage, qui reste un exercice très agréable. Je pense que le wellness va probablement faire une percée chez nous en 2020.

De plus, les entreprises sont en recherche et développement permanent. L’automatisation est amenée à se développer encore, car on sait que l’humain veut de moins en moins de contraintes. Vous verrez notamment que le premier robot à intelligence artificielle va être récompensé [ce soir] (note : le robot de piscine Maytronics Dolphin iO, récompensé d’un prix Pool Innovation, catégorie Smart Pool). C’est un robot qui va se piloter seul, pour aller chercher ou sont les déchets, les absorber, baliser sa surface de travail et analyser son activité.

Un dernier mot pour nos lecteurs, professionnels mais aussi particuliers ?

Pour les particuliers, qu’il y ait un projet de construction ou de rénovation de piscine, dans les deux cas, c’est un bon projet. Une fois que l’équipement est fait, on ajoute du bonheur à sa vie, c’est quelque chose qui est partagé par tous les propriétaires de piscines, qui est bon pour la famille les amis. C’est un bonheur partagé.

Pour les professionnels, on est et on sera toujours un grand rendez-vous. Il faut passer plus de deux jours sur le salon : comme vous avez pu le constater, l’offre est très pléthorique. Ça facilitera leur activité, car ils pourront apprendre beaucoup de choses, sur les stands, mais aussi en conférences ou en business meeting (c’est-à-dire des rendez-vous très rapide, où ils pourront obtenir des informations rapidement).

Quant aux fabricants, si vous n’êtes pas encore exposants, prenez un stand !

        

Commentaires : Interview de Noémi Petit

Annuaire des
piscinistes de France

Actualité

A la une

Galeries photos

Suivez Guide-Piscine.fr :