Retour à l'actualité du marché : Piscines, Spas et Bains


Publié le 8 août 2022 par Julie de Guide-Piscine

Interview :
Maxime Roger, Directeur de l’Eau du CSTB

Maxime Roger, ingénieur diplômé de Polytechnique et de l’Ecole des Ponts et Chaussées, a rejoint le CSTB - Centre Scientifique et Technique du Bâtiment - en 2009. Il est à la tête de la nouvelle Direction dédiée à l’Eau, créée en janvier 2022. Celle-ci a pour objectif de travailler sur les problématiques actuelles et futures liées à la gestion de l’eau, dans le bâtiment et son environnement. Entretien avec un homme sensible à l'Écologie. 

Par Clémentine Voinchet

Maxime Roger, Directeur de la Direction de l'Eau du CSTB  © DR
Maxime Roger, Directeur de la Direction de l'Eau du CSTB  


Maxime Roger a intégré le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment il y a treize ans, au poste d’ingénieur Etudes et Evaluation. Il est d’abord responsable de l’équipe hygrothermique des ouvrages, puis du département Isolation et Revêtements. En 2015, il est nommé Directeur de l’établissement de Nantes ainsi que Directeur opérationnel Climatologie Aérodynamique Pollution Epuration (CAPE). L’entreprise publique travaille au service de ses clients et de l’intérêt commun. Le CSTB imagine les bâtiments et la ville de demain, il accompagne les projets de construction et de rénovation durables. Maxime Roger y trouve l’opportunité d’y réaliser « des missions portées sur une organisation d’intérêt général, une action publique, à travers des opérations concrètes, des chantiers … ». Il ajoute :

« Le CSTB est un établissement qui met en place des travaux très techniques. La Direction de l’Eau est au carrefour des travaux d’intérêt généraux, des enjeux environnementaux. L’enjeu de la gestion de l’eau prend de plus en plus d’ampleur. »


Travailler sur la gestion durable de l’eau dans le bâtiment

« L’eau, à l’échelle du bâtiment et de la ville, est un sujet qui croise de nombreux enjeux. Pour répondre à l’ensemble des thématiques associées, en partant des besoins des acteurs, depuis les fabricants et prescripteurs, jusqu’aux usagers, le CSTB crée une direction dédiée : la Direction de l’Eau. » , peut-on lire au début du communiqué de presse du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment, publié en juin 2022. Cette nouvelle Direction travaille de manière transversale : un département est réservé à la Recherche et au Développement, des essais sont créés, un suivi d’évaluation et de certification est mis en place. Cette direction réunit toutes les équipes du CSTB, issues des anciennes directions Climatologie Aérodynamique Pollution Epuration (CAPE) et Hydraulique et Equipements Sanitaires (HES). La Direction de l’Eau s’organise en 4 divisions :

  1. Réseaux et ouvrages extérieurs, les collectivités en sont la principale cible
  2. Réseaux et canalisations intérieurs, les constructeurs et les installateurs sont la principale cible de cette division
  3. Équipements Sanitaires du bâtiment, avec, pour cible principale, les industriels
  4. Usages et nouveaux enjeux, les usagers, propriétaires et exploitants sont les plus concernés

Maxime Roger se réjouit de voir tous ces spécialistes réunis sous la même bannière, celle de la Direction de l’Eau :

« A l’époque, les questions autour de l’eau et de son utilisation dans le bâtiment existaient déjà, mais les choses n’étaient pas organisées de manière aussi efficiente. A présent, la gestion de l’eau s’est institutionnalisée, depuis le mois de janvier. Ça se passe plutôt bien. », raconte-t-il. 


L’apparition des « jeux d’eau » dans le paysage urbain

Miroirs d’eau, aires de rafraîchissement, les « jeux d’eau » sont, au fil des ans, de plus en plus présents dans notre paysage urbain. Pour pallier la chaleur et permettre aux usagers de déambuler en ville sans trop souffrir de la canicule, les villes installent de plus en plus de jeux d’eau. « Une aire de jeux d’eau est un bassin artificiel où de l’eau est vaporisée, aspergée, versée ou projetée sur les visiteurs, dans lequel l’eau ne peut pas s’accumuler puisqu’elle s’écoule immédiatement hors de l’aire de jeux » , telle est la définition du National Collaborating Centres for Environmental Health qui date de 2017, retenue par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment. Conjointement avec les Agences Régionales de la Santé (ARS), le CSTB a créé un référentiel destiné aux installateurs et financeurs de jeux d’eau, afin de les éclairer sur la marche à suivre en termes sanitaires et environnementaux. « Le but de ce référentiel est de permettre aux installateurs de jeux d’eau de connaître la nomenclature des “ eaux récréatives”, de leur faire savoir dans quelle catégorie ils se situent, afin d’agir au mieux. », explique Maxime Roger. Pour le Directeur de l’Eau du CSTB, les jeux d’eau sont une bonne réponse aux vagues de chaleur auxquelles nous sommes confrontés actuellement : « Il fait régulièrement chaud. Les jeux d’eau sont une bonne solution en zones denses et urbanisées. Ce sont des zones de rafraîchissement. Nous cherchons bien évidemment à limiter leur impact environnemental et à faire en sorte d’utiliser de l’eau de manière circulaire, en la réutilisant. L’idée n’est pas de gaspiller davantage d’eau. » spécifie-t-il. 


Les dernières actus du marché de la piscine

Voir toutes l'actu du marché de la piscine

Recherche dans l'actu du marché

Par mots-clés

Par date

Les 949 fournisseurs de France

Voir tous les fournisseurs


Les 5 239 piscinistes de France

nord pas de calais picardie champagne ardenne lorraine alsace franche comte bourgogne ile de france haute normandie basse normandie bretagne pays de la loire poitou charente centre aquitaine limousin auvergne rhone alpes provence alpes cote d azur corse languedoc roussillon midi pyrenees

Voir tous les piscinistes

Abonnement à la newsletter PRO

Voir toutes les newsletters

L'info Piscine sur notre page LinkedIn

Guide-Piscine