DOSSIER : Tout savoir sur les bains romains et les thermes dans l'Antiquité

Le sudatorium, ancêtre du hammam

Dans l’Antiquité, les bains romains étaient divisés en plusieurs salles, selon des températures et les fonctions de chacune. Le sudatorium (du latin « sudare », qui signifie « suer ») était une étuve humide, comparable à ce que nous appelons aujourd’hui le hammam. Quelles sont les différences entre le sudatorium des romains et le hammam actuel ?

Le sudatorium est avant tout un lieu de détente et de convivialité.&nbsp;&nbsp;<span class="normal italic petit">&copy; Kzenon - Fotolia.com</span>

Le sudatorium est avant tout un lieu de détente et de convivialité.  © Kzenon - Fotolia.com

Le hammam, un héritage de la Rome Antique

Dans l’imaginaire collectif, le sudatorium (également appelé « hammam », « bain turc » ou « bain maure ») est originaire des pays arabes. En réalité, il a été inventé par les romains, qui lui dédiaient un espace dans leurs thermes. Les établissements les plus modestes optimisaient l’espace en plaçant le sudatorium au sein du caldarium.

L’architecture du sudatorium était très semblable à celle des hammams traditionnels orientaux que nous connaissons : de grandes pièces plus ou moins sombres composées de mosaïques, de pierres et de banquettes, chauffées grâce à l’hypocauste. Comme l’ensemble des thermes, il s’agissait avant tout d’un lieu de rencontre et de partage ; une tradition qui perdure.

A l’époque, le sudatorium était particulièrement prisé par ceux qui n’étaient pas adeptes de l’effort physique pour provoquer la transpiration. Après une séance, les romains raclaient la sueur avant de s’enduire d’huile. Les accessoires propres au hammam comme le gant de kessa, le savon noir et le rhassoul sont apparus bien plus tard et proviennent de l’Orient.

Les bienfaits de l’étuve humide

En hydrothérapie, l’eau révèle ses vertus à travers les bains (chauds ou froids) mais également sous forme de vapeur. En effet, la vapeur d’eau permet l’ouverture des pores et l’évacuation des toxines par la transpiration. C’est la raison pour laquelle le hammam est souvent préconisé en cas de rhume ou de gêne respiratoire bénigne.

Dans les spas ou centres de bien-être, une séance de hammam peut être offerte avant un soin pour préparer la peau, la purifier et amplifier les effets des produits appliqués.

Après une séance de hammam, glissez-vous sous une douche froide pour stimuler la circulation sanguine. Buvez régulièrement après chaque séance et grignotez des quartiers d’agrumes, de melons ou de pastèques pour compenser l’eau que vous venez d’évacuer.

Pour en savoir plus sur les bains romains, découvrez les autres espaces des thermes dans l’Antiquité : le caldarium, le tepidarium, le frigidarium et le laconicum.

DOSSIER : Tout savoir sur les bains romains et les thermes dans l'Antiquité

  1. Le frigidarium, la pièce froide des thermes
  2. Le tepidarium, salle de repos tiède des thermes
  3. Le caldarium, la partie la plus chaude des thermes
  4. Les bains romains, ancêtres des thermes
  5. Le laconicum, cousin romain du sauna
  6. Le sudatorium, ancêtre du hammam
        

Dossiers

Les avis et commentaires
sur le sudatorium, ancêtre du hammam

Annuaire des
thermes de France

Actualité

Galeries photos