La piscine enterrée : guide pratique

La piscine enterrée, c'est clairement l'image d’Épinal que l'on se fait de la piscine ! Mais faire construire une piscine creusée chez soi est un projet qui implique un certain investissement, à la fois personnel et financier. Voici tous les aspects à avoir en tête pour mener à bien ce projet !

La piscine enterrée : une installation durable

Dans la famille des piscines, la piscine enterrée (que l'on nomme également piscine creusée) est vraiment celle qui offre un confort inégalé : une fois qu'elle est installée dans le jardin, elle y reste pour toujours ! La piscine enterrée, c'est donc (à l'inverse de la piscine hors-sol), LA piscine vers laquelle vont se tourner les particuliers à la recherche d'une installation pérenne et durable... puisqu'elle peut avoir une durée de vie de plus de 30 ans !

Et aujourd'hui, plus la peine d'avoir un grand jardin pour pouvoir profiter d'une piscine creusée chez soi : de la mini-piscine creusée au couloir de nage XXL, la piscine enterrée se prête à toutes nos envies !

Piscine enterrée : la sécurité avant tout

Pour prévenir les risques de noyade chez les enfants de moins de 5 ans, depuis le 1er janvier 2004, la loi impose aux propriétaires de piscines enterrées de protéger le bassin avec un dispositif de sécurité répondant aux normes AFNOR. Ce dispositif peut être :

  • Une clôture de piscine (normes NF p90-306),
  • Une alarme de piscine (normes NF P90-307),
  • Une couverture de piscine (normes NF P90-308),
  • Un abri de piscine (normes NF P90-309).

A noter : la couverture de piscine et l'abri permettent de garder l'eau de la piscine plus chaude et propre plus longtemps...

Installer une piscine creusée chez soi : les formalités auxquelles penser avant

Une piscine enterrée implique, en amont de sa construction, un certain nombre de démarches à garder en tête pour être en conformité avec les réglementations en vigueur. Avant de lancer les travaux, un petit tour en mairie s'impose afin de vérifier :

  • Les règles d'urbanisme de notre commune. Et ce afin de vérifier si notre terrain est bien situé dans une zone urbaine ou zone à urbaniser, et non dans une zone non-constructible.
  • Les formalités administratives qui s'imposent. Si notre piscine enterrée fait entre 10 et 100m² de surface et 60 cm de hauteur, une déclaration de travaux doit être faite en mairie. A l'inverse, ou si la piscine est couverte par un abri de piscine haut de plus de 1,80 m, une demande de permis de construire sera nécessaire.
  • Les distances légales d'implantation du bassin. Pour éviter de gêner notre voisinage, la loi impose une distance minimum de 3 mètres entre le bord de notre piscine et la clôture du voisin. Des critères à prendre en compte pour les dimensions du bassin...

Autre démarche importante : dans les 3 mois qui suivent la fin du chantier, il est impératif d'aller déclarer notre piscine enterrée aux impôts, car elle va induire un nouveau calcul de notre taxe foncière et notre taxe d'habitation. Et avec les logiciels comme Google Earth, les autorités peuvent repérer en quelques clics les maisons qui possèdent une piscine... alors pas question d' « oublier » de déclarer notre piscine, sinon gare au redressement d'impôt !

Les différents types de piscine enterrée : en béton, en coque polyester

Il existe différentes sortes de piscines creusées, que l'on distingue en fonction de la structure du bassin. La famille des piscines enterrées comprend donc :

  • La piscine creusée en béton. LA piscine enterrée par excellence : solide, résistante, esthétique, et personnalisable à l'envi (en termes de formes, de dimensions, d'équipements). Le prix de notre piscine va dépendre de la technique de construction utilisée (béton coulé, béton projeté, parpaings).
  • La piscine coque. Faire le choix d'une piscine coque polyester, c'est choisir la rapidité : une fois la coque choisie sur catalogue, elle est fabriquée en usine et livrée chez nous en une seule pièce !
  • La piscine enterrée en kit. Acheter un kit piscine à enterrer (soit avec des coffrages ou des panneaux modulaires), c'est une solution intéressante pour profiter d'une piscine creusée à des prix attractifs. Mais ce type d'installation requiert un très bon niveau de bricolage si l'on veut effectuer le chantier tout seul.

Et côté prix ? La piscine enterrée est celle qui demande le budget de départ le plus important : à moins de construire sa piscine soi-même avec un kit, il faut compter au minimum 20- 25 000 €. Mais si l'on opte pour une piscine à débordement ou une piscine miroir, les prix peuvent vite atteindre les 40- 50 000 €. Eh oui : la piscine enterrée est une piscine haut de gamme... mais qui se rentabilise dans la durée !
En savoir plus sur le prix d'une piscine enterrée.

Faire construire une piscine creusée : les différentes étapes

La construction d'une piscine creusée comprend différentes étapes :

1. La préparation du terrain et les travaux de terrassement pour creuser le trou qui va accueillir la piscine.
2. La construction de la piscine creusée selon le type et le matériau choisis.
3. Puis la mise en place des pièces à sceller, la pose du revêtement de piscine, les raccordements hydrauliques et électriques.
4. Remblaiement du fond de fouille.
5. Installation des finitions autour de la piscine : margelles, plage de piscine, local technique,etc.

En moyenne, on estime la durée du chantier de 4 à 12 semaines. En raison de toutes les compétences requises pour construire une piscine enterrée (terrassement, maçonnerie, plomberie, électricité...) la piscine creusée est indéniablement une affaire de professionnel !

Quel revêtement pour une piscine enterrée ?

Le revêtement d'une piscine creusée est un élément fondamental. En effet, en plus d'assurer la finition du bassin et d'influer sur la couleur de l'eau, il joue également sur l'étanchéité de la piscine et participe à sa longévité. Parmi les différents revêtements possibles pour une piscine enterrée, on trouve :

  • Le liner de piscine. Un grand classique, souple et résistant, qui existe en de nombreux coloris, et a une durée de vie d'environ 15 ans.
  • La membrane en PVC armé. Plus résistante et solide que le liner, elle est plus chère à l'achat... mais dure 2 fois plus longtemps !
  • Le polyester. Facile d'entretien, le polyester est un revêtement soigné qui dure entre 20 et 25 ans et s'adapte à tous les types de piscine enterrée.
  • L'enduit. Un revêtement qui peut avoir une longévité de 50 ans... mais qui n'est disponible que pour les piscines en béton.
  • Le carrelage ou la mosaïque. Des revêtements très appréciés pour leur esthétisme et leur durabilité... mais qui n'assurent pas l'étanchéité du bassin.
  • La peinture. Un revêtement peu onéreux apprécié des petits budgets, mais qui ne dure pas longtemps et n'est pas étanche.

Les aménagements autour d'une piscine enterrée

La piscine enterrée s'intègre facilement à tous les types de terrain. Mais comme elle reste dans le jardin toute l'année (et pour de très nombreuses années!), elle va souvent de pair avec de nombreux aménagements annexes, histoire de créer un espace-baignade accueillant et pratique.
Comme par exemple : une plage de piscine pour accéder facilement au bassin... et poser quelques transats et un salon de jardin, un local technique pour ranger le nécessaire d'entretien du bassin, un pool house avec une cuisine d'été pour pouvoir rester au bord de la piscine toute la saison estivale... Sans oublier les éclairages à l'intérieur et à l'extérieur du bassin, afin de pouvoir illuminer la piscine et en profiter quand la nuit commence à tomber... pour des soirées inoubliables.

Piscine enterrée, côté entretien

Il n'y a pas de secret : pour que notre piscine enterrée dure le plus longtemps possible, il faut l'entretenir régulièrement ! L'entretien d'une piscine creusée passe par un contrôle bi-hebdomadaire de la qualité de l'eau en pleine saison (valeurs du Ph, du TAC et du TH), ainsi qu'un traitement de l'eau (au chlore, au brome, au sel...) pour éviter le développement des algues et autres bactéries.
Pour que la structure du bassin reste comme neuve, un nettoyage régulier des parois et du fond s'impose. Un robot de piscine peut être la solution adéquate, surtout pour les piscines luxueuses de grandes dimensions...

Et quand la saison des baignades est terminée ? Dès que la température de l'eau descend en dessous des 15°C, il est temps de mettre la piscine en hivernage.

Dans tous les cas, avant de vous décider, n'hésitez pas à demander plusieurs devis construction de piscine afin d'avoir un estimation exacte du budget nécéssaire à la réalisation de votre projet.

        

Tout sur Piscine enterrée

Commentaires : La piscine enterrée : guide pratique

  • Chensinoise - 19/05/15

    Nous avons fait faire chez Carré Bleu Aquatika à Metz Tessy une piscine enterrée 'couloir de nage', et avons eu le regret de constater de maintes problèmes techniques depuis la première mise en route en 2013. Sous prétexte que nous avons choisi un autre prestataire pour l’hivernage et la mise en route cette année, il refuse de venir réparer les problèmes qui sont d’origine (l’éclairage n’a jamais fonctionné et la filtration semble compromise). Les courriers recommandés restent sans réponse de sa part depuis en an et demi. En gros, ce pisciniste est à déconseiller fortement !

1 commentaires : La piscine enterrée : guide pratique

Annuaire des
piscinistes de France

Actualité

Dossiers

Galeries photos