Piscine hors-sol en bois : les problèmes de dégradation

La piscine hors sol en bois, c'est la plus esthétique des piscines en kit. Mais si le bois est un matériau naturel et harmonieux, il est également assez fragile. Quelles sont les principales dégradations que peut subir une piscine hors-sol en bois ?

Piscine hors-sol en bois : les problèmes de dégradation&nbsp;&nbsp;<span class="normal italic petit">&copy; Piscine en bois Linea - Distripool</span>

Piscine hors-sol en bois : les problèmes de dégradation  © Piscine en bois Linea - Distripool

L'humidité : la pire ennemie des piscines hors-sol en bois

Si l'on veut augmenter la durée de vie de notre piscine en bois, il n'y a pas de secret : il va falloir empêcher l'humidité de la ronger. Et oui, l'humidité est la pire ennemie des piscines en bois, et celle qui peut causer des dégradations graves et irréversibles.

Qu'on se le dise : le bois est un matériau vivant, qui absorbe naturellement l'eau et l'humidité qui l'entourent. Mais un bois humide, c'est un bois qui va faire le bonheur de certains insectes et champignons, et également un bois qui va avoir tendance à se déformer.

Et qui dit humidité dit moisissures et éventuellement pourriture. Or une piscine avec ossature bois qui se fait grignoter par des moisissures, c'est une piscine dont la structure finira forcément par se déliter.

La solution pour lutter contre l'humidité est simple : il faut impérativement choisir une essence de qualité pour notre piscine en bois. Soit un bois exotique naturellement résistant, soit un bois de classe 4 ou 5, qui aura été traité en usine (en autoclave ou en surface).

Les chocs thermiques : risques de fissures sur le bois

Une piscine hors-sol en bois, ce n'est pas comme une piscine gonflable ou une piscine autoportée : on ne la range pas dans son garage une fois la belle saison terminée ! De ce fait, notre piscine en bois va subir de grands changements climatiques : les grosses chaleurs de l'été, puis les températures glaciales de l'hiver. C'est ce qu'on appelle un choc thermique.

En hiver, avec l'humidité et le gel, le bois a tendance à gonfler. En revanche en été, le bois se rétracte. Et quand le bois « bouge » de la sorte, il peut être amené à se fissurer et se craqueler un peu. Et évidemment, un bois qui se fendille ce n'est pas ce qu'il y a de mieux pour offrir une structure solide et durable. Surtout si les madriers et les margelles de notre piscine ne sont pas d'épaisseur suffisante : plus on marche, plus on s’assoit, plus on plonge depuis des margelles fragiles, plus on risque de les briser.

Pour éviter les problèmes de dégradation liés aux chocs thermiques, il est plus que recommandé d'appliquer des produits spéciaux pour protéger notre piscine, en fonction du bois choisi pour sa structure (on peut demander conseil à un professionnel).

Piscine hors sol en bois et soleil : décoloration en vue !

Ah, prendre un bain de soleil sur sa plage de piscine en bois, quel bonheur. La seule qui n'apprécie pas forcément cette exposition au soleil, c'est notre piscine en bois ! Parce que si nous avons tendance à prendre des couleurs au contact du soleil, le bois, c'est l'inverse : il va perdre sa couleur d'origine, qui va peu à peu passer, et prendre une tonalité plus grise.

Cette dégradation est uniquement visuelle, et n'affecte en rien la qualité du bois. Mais si on veut que notre piscine reste comme neuve, il suffit d'appliquer chaque année une couche de dégriseur pour nettoyer le bois et une couche de saturateur pour le re-teinter.

Pour aller plus loin, lisez également notre article sur : L'entretien d'une piscine hors-sol.

        

Les avis et commentaires
sur piscine hors-sol en bois : les problèmes de dégradation

Annuaire des
piscinistes de France

Actualité

Dossiers

Galeries photos