Plongée sous-marine : les paliers de décompression

La plongée sous-marine met le corps à rude épreuve et lui impose de fortes pressions lorsque la descente se fait à de grandes profondeurs. Il est donc indispensable de respecter des paliers de décompression pour que le corps s’habitue aux changements de pression. Qu’est-ce qu’un palier de décompression ? A quoi sert-il et comment évaluer sa durée et sa profondeur ?

Plongée sous-marine : les paliers de décompression&nbsp;&nbsp;<span class="normal italic petit">DR</span>

Plongée sous-marine : les paliers de décompression  DR

Qu’est-ce qu’un palier de décompression ?

Le palier de décompression est le temps passé à une certaine profondeur afin de réduire le taux d’azote ou d’hélium restant dans les tissus humains. Il permet au corps de décompresser et évite ainsi les accidents de décompression. La profondeur et le temps de chaque palier de décompression varient en fonction du temps passé sous l’eau et de la profondeur atteinte. Il répond à une table de décompression utilisée par tous les clubs de plongée.

A quoi sert un palier de décompression ?

Lors d’une descente, un plongeur est soumis à une certaine pression et plus il plongera en profondeur et plus cette pression sera élevée. Cette pression n’a pas de réelles incidences sur la majeure partie du corps qui est composée de liquides et de solides incompressibles. Cependant, l’air présent dans les différentes cavités est affecté par cette pression. Le volume d’air présent dans les poumons est inversement proportionnel à la pression ambiante. Lors de la remontée, la pression diminue et l’air présent dans les poumons se dilate. Si le plongeur remonte trop rapidement, la pression pulmonaire peut entraîner de graves lésions. Sachez également que la pression provoque la dissolution de l’azote présent dans le sang. Plus le plongeur descend et plus son sang se charge d’azote dissous. S’il remonte doucement vers la surface, la pression diminue progressivement, l’azote reste soluble et est rejeté par les poumons au moment de la respiration. Si la remontée est trop rapide, la pression diminue trop vite et l’azote s’échappe sous forme de bulles pathogènes. Le plongeur risque alors un accident de décompression. Les bulles de gaz peuvent entraîner des problèmes de circulation et peuvent priver certains organes vitaux d’oxygène.

Les tables de plongée

La vitesse minimum de remontée est de 15 m par minute. Si le plongeur a accumulé beaucoup d’azote pendant la plongée, il devra marquer une ou plusieurs pauses au moment de la remontée. La détermination du nombre de paliers de décompression, de leur profondeur et de leur durée se fait à partir de tables de plongée.

 Plongée (durée et profondeur)  Palier 1 (durée et profondeur) Palier 2 (durée et profondeur) 
 30 minutes
20 mètres
 3 minutes
3 mètres (pas obligatoire)
 
 28 minutes
30 mètres
 6 minutes
3 mètres
 
 60 minutes
35 mètres
 22 minutes
6 mètres
 50 minutes
3 mètres

• Si vous plongez à 28m de profondeur pendant 30 minutes, les tables indiquent un palier de 6 minutes à 3m en fin de plongée.

• Si vous plongez une heure à une profondeur de 35m. Les tables indiquent un premier palier de 22 minutes à 6m de la surface, puis un palier de 50 minutes à 3m.

• Si vous plongez pendant 30 minutes à une profondeur de 20m il n'est pas nécessaire de faire de palier de décompression. Il est conseillé cependant d’effectuer en fin de plongée un palier de 3 minutes à 3m de profondeur. C'est le "palier de principe".

        

Les avis et commentaires
sur plongée sous-marine : les paliers de décompression