Le virage en crawl : la technique étape par étape

Mis à jour le 31 août 2016

Effectuer un virage au bout de votre longueur vous fera gagner de précieuses minutes, surtout en compétition. Le virage culbute en crawl, l'un des plus techniques mais des plus efficaces, nécessite une parfaite coordination des mouvements. Explications.

Le virage en crawl : la technique étape par étape&nbsp;&nbsp;<span class="normal italic petit">&copy; Fotolia</span>

Le virage en crawl : la technique étape par étape  © Fotolia

Qu'est-ce que le virage en crawl ?

S’il semble technique et compliqué au premier abord, le virage en crawl demande juste un peu de pratique pour le maîtriser et en tirer tous les bénéfices.

Le virage en natation n’est pas imposé si vous pratiquez la natation en loisir mais il est obligatoire et réglementé en compétition. S’il n’est pas maîtrisé techniquement, le virage en natation est plutôt un inconvénient car il oblige le nageur à marquer une pause, il fatigue et vous ralentit. En revanche, s’il est maîtrisé, il présente de nombreux avantages.

Le virage en natation sert principalement à gagner de la vitesse justement au moment où vous devez casser votre rythme puisque vous devez effectuer un demi-tour. En réalisant une belle poussée sur le mur avec vos jambes et en tirant profit de la coulée, vous pouvez gagner quelques secondes sur le chronomètre et distancer vos adversaires. Le virage permet aussi au nageur de reposer ses muscles pendant quelques secondes. Pour profiter de tous les bénéfices du virage en natation, il est important de le pratiquer le plus souvent possible en entraînement. Chaque type de nage a son propre type de virage. En crawl, il est possible d’opter pour deux virages différents.

Les différents types de virage en crawl

Il existe deux types de virages en crawl : le virage à la main qui demande très peu de pratique pour être maîtrisé et le virage dit « culbute » qui est plus complexe et plus technique.

Virage Comment Les + Les -
Le virage à la main Touchez le mur avec votre main à la fin de la longueur, effectuez un demi-tour sur votre corps et poussez avec vos jambes sur le mur afin de prendre appui pour effectuer la coulée sous l’eau. ✓ Facile à réaliser.
✓ Repos des muscles.
Rythme de nage interrompu.
Le virage culbute A l’approche du mur, gardez les bras le long du corps, inclinez la tête vers l’avant afin d’amorcer la rotation du corps. Menton contre poitrine, le corps se regroupe, les jambes passent au dessus de la surface de l’eau et les pieds touchent le mur sous la surface de l’eau. A ce moment les jambes doivent être fléchies le plus possible pour effectuer une bonne poussée sur le mur. Après la poussée, le nageur effectue une vrille pour se retrouver à nouveau sur le ventre et onduler avant la reprise de nage. ✓ Fluidité de la nage
✓ Moins de résistance à l’avancement
✓ Repos des muscles
Perte du souffle lorsqu’on ne le maîtrise pas suffisamment
et difficile de savoir quand amorcer la culbute.

Comment perfectionner son virage en crawl ?

En plus de le pratiquer le plus souvent possible pendant les entraînements, il est recommandé de respecter certaines règles pour réaliser un virage parfait en crawl :

  • Augmenter légèrement votre vitesse de nage à l’approche du mur. N’hésitez pas à augmenter votre fréquence ou l’amplitude vos mouvements pour arriver au mur avec suffisamment de vitesse. Poussez ensuite très fort contre le mur avec vos jambes pour accélérer le virage.
  • Bien préparer votre coulée en vous plaçant le mieux possible. Adoptez une position hydrodynamique, rentrez bien la tête entre vos épaules et laissez-vous couler. Une fois que vous commencez à perdre un peu de vitesse, passez immédiatement à la reprise de nage.

L’importance de la coulée après le virage

Pour gagner en vitesse pendant votre virage en crawl, il ne faut surtout pas négliger la coulée. La coulée est le moment où le nageur se laisse glisser dans l’eau après le virage (ou après un plongeon) avant de se remettre à nager (reprise de nage). Elle est importante car elle permet au nageur de reposer ses muscles et de gagner en vitesse puisque le nageur nage plus vite sous l’eau qu’en surface.

Pour réaliser une coulée efficace, vous devez :

  • Adopter une position hydrodynamique (tête rentrée entre les épaules, bras tendus devant, jambes serrées) 
  • Vous laisser glisser après avoir poussé sur le mur
  • Rréaliser quelques mouvements en ondulation dauphin

Comment respirer pendant le virage en crawl ?

Si la respiration pendant le virage à la main ne pose pas de problème, elle est en revanche plus difficile à maîtriser lors du virage culbute. A l’approche du mur, inspirez avant de faire la rotation et expirez votre air progressivement sous l’eau. Si vous soufflez tout votre air dès le début, vous allez vous asphyxier très rapidement et au lieu de profiter de la coulée, vous aurez tendance à remonter le plus vite à la surface pour respirer.

En savoir plus sur la réspiration pendant le crawl.

        

Tout sur Virage en crawl

Les avis et commentaires
sur le virage en crawl : la technique étape par étape

  • Ok pour ce descriptif étape par étape, mais pas d'accord sur une étape fondamentale : l'approche du mur ou préparation. Pour moi, elle doit se faire bras le long du corps tendus et non dans le prolongement du corps si on veut retrouver ces mêmes bras bien tendus dans le prolongement du corps à la sortie !

    Lagier Jean - Le 21/09/16 à 1h27

Tous les avis et commentaires
sur le virage en crawl : la technique étape par étape