Natation et hypoxie

Mis à jour le 24 octobre 2016

L'hypoxie est le fait de pratiquer un sport tout en réduisant la respiration. Elle est apparue en premier dans le monde de la natation avant d'investir tous les sports. Même si ses bénéfices sur la performance sont discutés, elle reste cependant un exercice intéressant en natation pour gagner en endurance et habituer votre corps à respirer moins lors des coulées ou des courses courte distance.

Natation et hypoxie&nbsp;&nbsp;<span class="normal italic petit">&copy; Fotolia</span>

Natation et hypoxie  © Fotolia

Qu'est-ce que l'hypoxie ?

L'hypoxie est le fait de pratiquer un sport tout en réduisant sa fréquence respiratoire. En étant en manque d'oxygène, votre corps va alors fabriquer plus de globules rouges comme si vous vous entraîniez en altitude. L'hypoxie a fait son entrée dans le monde de la natation au moment des Jeux Olympiques de Mexico en 1968 qui se déroulaient à 2200 m d'altitude. Un nageur américain avait choisi de restreindre sa respiration pendant les entraînements pour simuler un entraînement en altitude et habituer son corps à un manque d'oxygène.

Les bienfaits de l'hypoxie

En pratiquant un sport en hypoxie, vous obligez votre corps à s'adapter au manque d'oxygène. Cela aurait des conséquences favorables sur la performance. L'hypoxie permet de faire diminuer la pression artérielle en oxygène, d'améliorer l'irrigation sanguine et la vascularisation. Il existe cependant une polémique concernant la pratique de l'hypoxie. Si certains affirment qu'elle favorise les performances physiques, d'autres affirment que l'efficacité de l'hypoxie n'a pas été prouvée. En pratiquant la natation en hypoxie, vous avez moins d'oxygène donc vous avez tendance à nager moins vite et à doser davantage les efforts fournis. L'hypoxie permet cependant de mieux maîtriser sa respiration et vous aide à gagner en endurance.

L'hypoxie en natation

Si nager en hypoxie ne permet pas réellement de gagner des secondes sur le chronomètre, elle présente tout de même certains avantages. Pour pratiquer l'hypoxie en natation, il s'agit de respirer tous les 5 ou 7 (voire 9 ou 11) mouvements de bras en crawl au lieu des 3 habituels. Il n'est pas question de nager ainsi pendant toute la durée de l'entraînement mais effectuer quelques séries en hypoxie habitue votre corps à nager plus longtemps en respirant moins. Cela aurait des répercussions bénéfiques pour effectuer de longues coulées mais aussi sur les 50m en compétition. Nager 50m nage libre ou papillon en respirant le moins possible vous fait gagner quelques secondes sur le chronomètre et font parfois toute la différence pour pouvoir accéder au podium.

        

Les avis et commentaires
sur natation et hypoxie