Pompe de piscine : comment choisir le bon modèle ?

La pompe de piscine est un élément essentiel pour garantir la qualité de l’eau dans votre bassin. Sans elle, le filtre ne peut fonctionner. Choisir sa pompe de piscine ne s’improvise donc pas. La pompe idéale est adaptée au volume de votre bassin, compatible avec votre filtration et économique à l’usage. Comment réunir tous ces critères et faire le bon choix ?

A quoi sert et comment fonctionne une pompe de piscine ?

L’eau de votre piscine se pollue rapidement surtout si le bassin est découvert : poussières et débris végétaux souillent l’eau. Un bassin couvert est plus protégé de la pollution extérieure mais, les déchets organiques des baigneurs (cheveux, peaux mortes, produits cosmétiques) contribuent eux aussi à salir l’eau. Traiter et filtrer l’eau sont indispensables pour qu’elle ne devienne rapidement pas un bouillon de culture impropre à la baignade.

Quelles sont les différentes fonctions de la pompe de piscine ?

La pompe de piscine est un élément déterminant pour maintenir l’eau claire et limpide.

Ses rôles sont multiples :

  • Elle aspire l’eau de la piscine pour l’emmener vers le système de filtration où elle sera purifiée.
  • Elle permet le lavage du filtre.
  • Elle crée un flux d’eau qui entraine la dispersion des produits de traitement dans l’ensemble du bassin et optimise leur efficacité. Ce brassage évite également la stagnation de l’eau dans le fond ou dans les coins de la piscine évitant l’apparition d’algues et le développement des bactéries.
  • Elle sert au fonctionnement du robot hydraulique.
  • Si le bassin en est équipé, elle génère les bulles des buses de massage.

Comment fonctionne une pompe de piscine ?

Le fonctionnement d’une pompe de piscine est relativement simple : elle aspire l’eau sale par les skimmers et la bonde de fond ou par la prise balai lorsque le robot fonctionne, pour l’amener jusqu’au système de filtration (filtre seul ou filtre et système de désinfection) ; l’eau propre est ensuite refoulée dans le bassin.

La pompe est donc au cœur du système de purification de l’eau de la piscine. Pour que la filtration soit efficace, toute l’eau du bassin doit être filtrée en 4 à 5 heures. Selon la température de l’eau, les conditions météorologiques et l’usage qui est fait de la piscine, plusieurs cycles par jour sont nécessaires pour maintenir une eau de qualité.

Caractéristiques techniques d’une pompe de piscine

Parmi les nombreux modèles de pompe de piscine, pour savoir celle qui vous convient, il est indispensable de pouvoir comparer leurs caractéristiques techniques :

  • La puissance et le débit de la pompe de piscine. Les pompes de piscine se différencient en fonction de leur puissance et de leur débit. La puissance s’exprime en Watt (W) ou en Chevaux (Ch). Puissance et débit sont directement liés.
  • La pompe monovitesse ou à vitesse variable. Comme son nom l’indique, la pompe monovitesse fonctionne toujours à la même vitesse. Avec une pompe à vitesse variable, vous adaptez la puissance de la pompe en fonction de l’usage et de l’état de votre bassin. Vous baissez la vitesse lorsque vous n’utilisez pas la piscine ou lorsque l’eau et le filtre sont propres. Au contraire, vous augmentez la vitesse lorsque toute la famille ou les amis profitent de la baignade, lorsqu’il fait chaud ou pour faire fonctionner le robot hydraulique.
  • Le préfiltre. La pompe peut ou non disposer d’un préfiltre et le panier de celui-ci peut être plus ou moins grand. Le préfiltre retient les plus grosses impuretés, ce qui leur évite de bloquer la pompe ou d’aller colmater le filtre. C’est donc une option intéressante si vous savez que l’eau du bassin sera rapidement souillée (usage intensif, proximité d’arbres ou d’arbustes, etc).
  • La compatibilité de la pompe avec le sel. La désinfection par électrolyse génère du sel. Certaines pompes ne fonctionnent qu’en eau douce alors que d’autres fonctionnent indifféremment en eau douce ou salée.
  • L’autoamorçage de la pompe. La pompe peut être ou non auto-amorçante. Cette dernière comporte un dispositif qui détecte l’arrivée d’eau et qui met la met en marche automatiquement. Selon le positionnement de la pompe par rapport au niveau d’eau du bassin, l’autoamorçage évite que la pompe ne tourne sans eau, ce qui peut entraîner une surchauffe du moteur.
  • L’alimentation électrique de la pompe. La pompe doit être compatible avec votre installation électrique qui est soit monophasée soit triphasée. Pensez à le vérifier avant d’acheter le matériel.
  • La consommation électrique. Plus la pompe est puissante plus, elle est énergivore. Heureusement, ces dernières années, les fabricants de pompes ont réalisé de gros progrès sur la consommation électrique de leurs produits. La pompe à vitesse variable est sûrement la plus économique à l’usage.
  • Le niveau de bruit. Il se mesure en décibels (dB). A puissance égale, privilégiez la pompe la moins bruyante surtout si le local technique est très proche du bassin ou s’il lui est intégré (groupe embarqué).

Quelle que soit sa marque, une pompe de piscine se compose des éléments suivants :

  • une turbine qui en tournant crée le mouvement de l’eau ;
  • un moteur électrique monophasé, triphasé ou solaire qui entraîne la turbine ;
  • un ventilateur pour refroidir le moteur ;
  • une boîte électrique qui contient le câblage du moteur et le condensateur ;
  • une entrée pour l’eau qui vient du bassin et une sortie d’eau qui va vers le filtre.

La pompe de piscine peut être équipée d’un préfiltre. Situé avant la turbine, il retient les impuretés les plus grosses qui pourraient bloquer cette dernière et il limite le colmatage du filtre.
Les impuretés sont stockées dans un panier qu’il faut régulièrement nettoyer. Un couvercle étanche transparent permet de voir le degré de salissure du panier et de vérifier que l’eau soit bien en mouvement.

Quels sont les critères pour bien choisir sa pompe de piscine ?

Pour choisir une pompe de piscine, vous devez tenir compte d’éléments qui tiennent à la fois des caractéristiques de la pompe elle-même (sa puissance, son débit, sa consommation électrique, son volume sonore) et des caractéristiques de la piscine (son volume d’eau, le type de filtration, les pertes de charge du circuit hydraulique).

Choisir une pompe de piscine adaptée au volume du bassin

Le débit de la pompe doit être adapté au volume d’eau contenu dans le bassin. Le débit correspond au volume d’eau, exprimé en m3, que la pompe déplace en 1 heure (m3/h).

Idéalement, toute l’eau doit être filtrée en 4 ou 5 heures. Le débit de la pompe doit donc être suffisant pour que le cycle complet de filtration se fasse dans ce temps imparti.

  • Si le débit de la pompe est insuffisant, la filtration prend plus de temps et l’eau risque de se salir plus vite qu’elle ne peut être purifiée.
  • Si le débit de la pompe est trop important, l’eau passe trop rapidement dans le filtre et sera mal purifiée. Sans compter que la consommation électrique de la pompe est plus importante.

Pour connaître le débit nécessaire, divisez le volume d’eau de votre piscine par le nombre d’heures que dure un cycle complet de filtration. Par exemple pour une piscine de 60 m3, il faut une pompe dont le débit est de 15 m3/h pour un cycle de filtration de 4 heures.
60 m3 / 4 heures = débit de 15 m3/h

Mais attention, ce calcul ne tient pas compte des pertes de charge…

Choisir une pompe de piscine adaptée aux capacités du filtre

Pompe et filtre doivent travailler ensemble et être en parfaite adéquation. Le débit de la pompe de piscine doit correspondre à la capacité du filtre. Un filtre de piscine, quel que soit son type (à cartouche, à sable, à diatomées, etc) est prévu pour fonctionner avec un débit d’eau donné. La capacité du filtre est toujours indiquée dans sa fiche technique.

L’eau, envoyée par la pompe, doit donc circuler dans le filtre à une certaine vitesse. Le problème est identique à celui du volume d’eau, si le débit de la pompe est insuffisant ou trop important, le filtre ne pourra pas faire son travail correctement. De plus, un débit est trop élevé peut détériorer la masse filtrante.

Choisir une pompe de piscine compatible avec le type de traitement de l'eau

Lorsque la désinfection de l’eau du bassin est réalisée par électrolyse au sel, la pompe doit être compatible avec l’eau salée. Toutes les pompes ne l’acceptent pas. Un point à vérifier avant l'achat !

Choisir une pompe de piscine avec une faible consommation

La pompe de piscine fonctionne plusieurs heures par jour pour maintenir une belle eau pure et limpide. Pour calculer le nombre d’heures de filtration, on divise la température de l’eau par deux. Par exemple, si l’eau est à 24°, il faut 12 heures de filtration minimum. Mais si la piscine est beaucoup utilisée, le temps de filtration doit être augmenté. Plus il y a de baigneurs, plus l’eau se salit… La consommation électrique de la pompe de piscine est donc un élément important à prendre en compte.

La consommation électrique d’une pompe de piscine dépend de sa puissance. La puissance électrique d’une pompe de piscine s’exprime en chevaux (CV) : 1CV = 0.735 kW. Puissance et débit de la pompe sont étroitement liés : logiquement, plus le volume d’eau du bassin est important, plus la pompe doit être puissante pour pouvoir générer un débit d’eau suffisant pour une filtration optimale. Mais plus la consommation électrique augmente…

Volume d'eau de la piscine Puissance recommandée de la pompe Puissance électrique estimée
40 m3 0.55 CV 0.400 kW
60 m3 0.75 CV 0.550 kW
70 m3 1 CV 0.735 kW
80 m3 1.1 CV 0.808 kW
120 m3 1.5 CV 1.102kW
140 m3 3 CV 2.205 kW


Pour maîtriser votre budget électricité, il est donc important de choisir une pompe dont la puissance est bien adaptée :

  • au volume d’eau du bassin,
  • aux besoins de la filtration,
  • à la configuration du circuit hydraulique qui génère des pertes de charge.

Selon le modèle de pompe, à débit égal, la puissance peut être différente. Il est néanmoins préférable de choisir la plus puissante dont la durée de vie sera plus longue.

Pour limiter la consommation électrique de votre pompe de piscine, vous pouvez :

  • Choisir une pompe de piscine à vitesse variable. Le moteur fonctionne avec un variateur de fréquence qui permet d’adapter la puissance de la pompe en fonction des caractéristiques du bassin et de son utilisation : propreté et température de l’eau, nombre de baigneurs, etc. A bas débit, elle est moins énergivore et plus silencieuse.
  • Choisir une pompe de piscine à énergie solaire. La pompe est reliée à un panneau photovoltaïque dédié ou à des panneaux fixés sur le toit de l’habitation.

Ces pompes sont plus onéreuses à l’achat mais plus économiques à l’usage.

Choisir une pompe de piscine compatible avec l’installation électrique existante

L’alimentation électrique de la pompe de piscine est soit en monophasé (230 V) soit en triphasé (400 V). Pour le branchement de la pompe de piscine, pensez à vérifier que l’alimentation de votre maison soit compatible avec celle de la pompe. La majorité des habitations individuelles sont en monophasé.

L’ajout d’une pompe de puissance importante peut entrainer un besoin de puissance supplémentaire. La puissance électrique délivrée par le compteur est indiquée sur vos factures ou sur le compteur lui-même. Pour une maison d’habitation elle est comprise entre 3 kVA (kiloVoltAmpère) et 12 kVA. Le changement de puissance est à demander au gestionnaire du réseau de distribution Enedis.

Choisir une pompe de piscine silencieuse

Comme tout appareil électrique, une pompe de piscine est plus ou moins bruyante. Selon l’emplacement du local technique où se trouve la pompe (proche de la plage de piscine, d’une terrasse, de la maison ou du voisinage) et si le local technique n’est pas ou peu isolé phoniquement, une pompe bruyante peut rapidement devenir une nuisance pour vous ou pour votre voisinage.

A puissance égale, il est préférable de choisir la pompe la plus silencieuse possible. Le niveau sonore se calcule en décibels (dB). Il est indiqué dans les informations techniques de la pompe. Une pompe indiquant aux alentours de 70 dB est considérée comme relativement silencieuse. Les pompes les plus silencieuses avoisinent les 45 dB.

Mais attention, plus la pompe est silencieuse plus son débit est lent. Or, la puissance et le débit de la pompe doivent toujours rester en adéquation avec le volume du bassin et les besoins de la filtration. La pompe à vitesse variable est une solution pour garder de la puissance aux moments où la filtration en a le plus besoin (eau polluée, contre lavage du filtre, fréquentation importante de la piscine) tout en baissant le niveau sonore le reste du temps.

Comment adapter la puissance de la pompe aux caractéristiques de la piscine ?

En théorie, pour déterminer le débit nécessaire à une bonne filtration, il vous suffit de diviser le volume d’eau du bassin par le nombre d’heures que dure un cycle complet de filtration. Mais le chiffre obtenu ne tient pas compte des pertes de charge. Le circuit hydraulique doit être conçu pour limiter au maximum les pertes mais il est impossible de les éviter totalement. Vous devez donc en tenir compte pour calculer le débit de filtration minimal et dimensionner la pompe correctement.

Comment déterminer le débit de filtration minimal et les pertes de charge ?

Les pertes de charge résultent de tous les éléments qui perturbent la circulation de l’eau dans le circuit hydraulique de votre piscine :

  • la distance entre le bassin et le local technique où se trouve la pompe ; plus elle est importante plus il y a de perte de débit ;
    le diamètre des canalisations ;
  • les différents coudes, tés et vannes du circuit hydraulique ;
  • le nombre de pièces d’aspiration (skimmers) et de refoulement ;
  • les équipements : chauffage, appareil de traitement de l’eau, etc ;
  • la différence de hauteur entre la pompe et le point le plus bas du bassin ;
  • le potentiel de pollution du bassin et l’encrassement du filtre.

Plus il y a d’éléments perturbateurs, plus le débit et la vitesse de circulation de l’eau dans le circuit vont baisser. La puissance de la pompe doit être plus importante pour pallier ces pertes.

Par exemple pour un bassin de 60 m3, théoriquement, il faut une pompe dont le débit est de 15 m3/h pour un cycle de filtration de 4 heures. Mais en fonction des pertes de charge, le débit réel peut baisser à 10 ou 12 m3/h.

Pour tenir compte des pertes de charge, on applique un coefficient allant de 1.2 à 1.5 selon le niveau de contrainte physique du circuit hydraulique :

  • 15 m3/h en théorie X 1.2 = 18 m3/h en besoin réel s’il y a peu de pertes de charge.
  • 15 m3/h en théorie X 1.5 = 21 m3/h en besoin réel si les de pertes de charge sont importantes.

Attention, toutefois de ne pas surdimensionner votre pompe de piscine. Plus elle est puissante, plus elle est énergivore…

Tenir compte de la courbe de performance de la pompe :

Le débit d’une pompe est toujours indiqué en fonction d’une pression donnée. Car le débit varie selon le niveau de pression et inversement, la pression varie en fonction du débit. Lorsque vous comparez les performances de plusieurs pompes, il est important de le faire à pression équivalente. Une pompe qui annonce 15 m3/h à 0.5 bar est nettement moins puissante qu’une pompe qui annonce 15 m3/h à 1 bar.
Pour choisir, prenez le temps de bien lire les spécifications de chaque pompe et leur courbe de performance.

La courbe de performance est un graphique qui présente les débits de la pompe en fonction de différentes pressions. C’est elle qui vous donne les performances réelles de la pompe selon la pression existant dans le circuit hydraulique de votre piscine.

Dans le circuit hydraulique d’une piscine, sans encrassement du filtre, la pression se situe généralement entre 0.8 et 1bar. Le niveau de pression est indiqué par le manomètre installé soit entre la pompe et le filtre soit sur le filtre.

Une pompe de piscine fiable et performante : quels sont les meilleurs modèles ?

Le prix d’une pompe de piscine varie selon ses performances, ses caractéristiques et sa marque. Le prix n’est pas un critère en soi. Si vous utilisez peu votre bassin, une pompe d’entrée de gamme peut suffire. Mais si vous en avez une utilisation intensive (nombre de baigneurs importants et/ou durée du temps de baignade de plusieurs mois voire toute l’année) n’hésitez pas opter pour une pompe de qualité. Comptez entre 200 et 600€ selon le volume d'eau de votre piscine.
En privilégiant une pompe de marque, vous aurez plus de chances de trouver des pièces détachées en cas de besoin. La pompe étant sollicitée plusieurs heures par jour, elle est l’élément le plus susceptible de tomber en panne.

Pour votre tranquillité, privilégiez les options suivantes :

  • Une pompe équipée d’un préfiltre. Il retient les plus grosses impuretés et limite le colmatage du filtre. Le filtre restera propre plus longtemps. Vous économiserez sur l’eau de son lavage.
  • Une pompe auto-amorçante. C’est un impératif si le local technique est situé au-dessus du niveau d’eau du bassin. La pompe va redémarrer automatiquement avec l’arrivée de l’eau sans que vous ayez besoin de la réamorcer.

En résumé, la meilleure pompe est celle qui est le mieux adaptée aux spécifications techniques de votre piscine. Elle n’est ni surdimensionnée ni sous dimensionnée mais suffisamment puissante pour générer un débit d’eau optimal pour le bon fonctionnement du filtre. Elle est économique à l’usage et peu bruyante.

Achat pompe de piscine

Tous les contenus :

Ma piscine /Construire sa piscine/Filtration & Chauffage

Trouver votre pisciniste

Le guide des 5491 piscinistes, constructeurs et installateurs en France

nord pas de calais picardie champagne ardenne lorraine alsace franche comte bourgogne ile de france haute normandie basse normandie bretagne pays de la loire poitou charente centre aquitaine limousin auvergne rhone alpes provence alpes cote d azur corse languedoc roussillon midi pyrenees

Consultez aussi :

Newsletter
Guide-Piscine

Chaque mois, recevez nos conseils pour rendre votre piscine plus belle !

Simulateur piscine

Configurez votre piscine : dimension, technique de construction, équipement, prix...

Simuler gratuitement
votre piscine