Fréquences cardiaques et natation

La pratique de la natation, comme celle de tout autre sport, a un véritable impact sur l’évolution de la fréquence cardiaque durant l’effort. Pour pouvoir nager tout en préservant sa santé, il est important d’apprendre à mesurer sa fréquence cardiaque et de connaître les limites à ne pas franchir.

Fréquences cardiaques et natation&nbsp;&nbsp;<span class="normal italic petit">DR</span>

Fréquences cardiaques et natation  DR

Savoir mesurer sa fréquence cardiaque en natation

Quel que soit le sport pratiqué, votre fréquence cardiaque doit être surveillée et donc mesurée. En général, la fréquence cardiaque du sportif se détermine à l’aide d’un appareil nommé le cardiofréquencemètre.
Mais en natation, la meilleure solution consiste à mesurer soi-même ses pulsations cardiaques, après avoir effectué quelques longueurs de bassin. Pour ce faire, il convient de placer 2 ou 3 doigts au niveau de l’artère carotide (juste au-dessous de la mâchoire), tout en effectuant une légère pression.
La mesure des pulsations doit être faite pendant 6 secondes et le résultat obtenu est ensuite multiplié par 10.
Parce que les fréquences cardiaques diminuent très vite une fois l’effort terminé, il est nécessaire de mesurer votre fréquence cardiaque dès l’arrêt de la nage.

Comment déterminer sa fréquence cardiaque maximale ?

Pour adapter votre entraînement de natation à vos limites, il est impératif de tenir compte de votre fréquence cardiaque maximale.
Trois méthodes permettent de déterminer cette fréquence cardiaque à ne pas dépasser lors de l’entraînement :

  • l’approche statistique : 220 – l’âge du nageur ;
  • le test d’effort dans un laboratoire : celui-ci se déroule en présence d’un cardiologue ou d’un médecin du sport et permet également de déceler d’éventuelles anomalies du système cardio-vasculaire ;
  • l’évaluation sur le terrain : parcourez une distance comprise entre 200 mètres et 400 mètres (selon votre niveau) tout en accélérant progressivement. Relevez votre fréquence cardiaque à l’issue des derniers 50 mètres.

Apprendre à gérer l’effort en fonction de sa fréquence cardiaque

Il convient d’adapter votre vitesse et l’intensité de votre effort en fonction de vos limites, de votre fréquence cardiaque maximale et de l’objectif recherché à travers la pratique de la natation.
Quelques pistes pour y parvenir :

  • adapter sa respiration pour un meilleur contrôle du souffle ;
  • ajuster sa vitesse afin d’économiser son énergie ;
  • travailler l'endurance pour se muscler le cœur ;
  • développer sa force mentale en se fixant des objectifs réalistes.
        

Les avis et commentaires
sur fréquences cardiaques et natation