Les micro-relâchements en natation

Comme son nom l’indique, un micro-relâchement est le fait de se relâcher pendant un court instant. Si le concept semble contradictoire à la natation, puisqu’il s’agit d’un sport qui sollicite tous les muscles du corps, quasi en permanence, il est cependant primordial pour économiser de l’énergie et conserver une bonne technique de nage au fil des longueurs. Découvrez en quoi consiste les micro-relâchements, à quoi ils servent et à quel moment ils apparaissent dans chaque nage.

Les micro-relâchements en natation&nbsp;&nbsp;<span class="normal italic petit">DR</span>

Les micro-relâchements en natation  DR

Qu’est-ce qu’un micro-relâchement en natation ?

Un micro-relâchement en natation est une phase dite inerte qui permet aux muscles de se relâcher et de se détendre au maximum sur un laps de temps très court. Il concerne une zone très ciblée de votre corps et n’apparaît pas au même moment selon les nages. En effet, chaque nage se décompose de mouvements différents et les phases inertes ne sont pas les mêmes en crawl, en brasse, en dos ou en papillon. Les micro-relâchements concernent surtout les bras en natation. Les jambes servent avant tout à stabiliser votre corps et jouent un faible rôle dans la propulsion.

A quoi servent les micro-relâchements en natation ?

Les micro-relâchements en natation servent avant tout à reposer les muscles, à réduire la dépense énergétique et à gagner en performance. En nageant, les muscles transforment l’oxygène en énergie. Plus vos muscles consomment d’énergie, plus vous allez avoir besoin d’oxygène et plus votre cœur va devoir fonctionner pour faire circuler votre sang et ainsi alimenter vos muscles en oxygène. Il est donc intéressant, en natation, de chercher à optimiser le travail musculaire tout en consommant moins d’énergie. Les phases inertes en natation permettent donc à vos muscles de consommer le moins possible d’énergie, à récupérer et à conserver une qualité de technique de nage.

Les micro-relâchements dans chaque nage

En natation, chaque nage est composée d’un cycle de bras constitué lui-même de différentes phases aquatiques et aériennes. Certaines demandent un effort musculaire (actives), d’autres présentent un intérêt technique (prise d’appuis) et d’autres ne demandent aucun effort musculaire de la part du nageur (inertes).

Ces phases sont différentes selon la nage que vous décidez de pratiquer.
En crawl (nage asymétrique) :

  • entrée du bras dans l'eau, prise d'appui, stabilisation, placement des mains : phase technique
  • traction : phase active
  • repositionnement de l'axe coude-poignet pour la poussée : phase technique
  • poussée : phase active
  • sortie des mains de l’eau : phase technique
  • retour aérien des bras : phase inerte

En dos crawlé (nage asymétrique)

  • entrée du bras dans l'eau, prise d'appui, stabilisation, placement des mains : phase technique
  • traction : phase active
  • rapprochement de la main du corps pour la poussée)
  • poussée le long du corps : phase active
  • sortie des mains : phase technique
  • retour aérien des bras : phase inerte

En brasse (nage symétrique)

  • écartement, prise d'appui, stabilisation, placement des mains) : phase technique
  • traction : phase active
  • rapprochement des mains, préparation retour : phase technique
  • retour semi-aquatique des bras : phase inerte

En papillon (nage symétrique)

  • entrée du bras dans l'eau, prise d'appui, stabilisation, placement des mains : phase technique
  • traction : phase active
  • replacement mains et coudes pour la poussée : phase technique
  • poussée : phase active
  • sortie des mains, aide au positionnement pour la respiration : phase technique
  • retour aérien des bras : phase inerte

 

        

Les avis et commentaires
sur les micro-relâchements en natation