DOSSIER : Entretien avec Lionel Horter, entraîneur de natation de haut niveau

Comment s'entraîner efficacement en natation ?

Lionel Horter est entraîneur de natation de haut-niveau dans le club du Mulhouse Olympic Natation. Il fut directeur technique de l'Equipe de France, et a entraîné les plus grands nageurs parmi lesquels Laure Manaudou, Amaury Levaux ou Yannick Agnel. Dans le cadre d'un entretien exclusif avec l'équipe Coach Nage, il a répondu à nos questions et nous livre sa vision du monde de la natation. Nous diviserons cet entretien en 5 parties différentes. Dans cette quatrième partie, il prodigue des conseils aux nageurs réguliers qui souhaitent s'entraîner efficacement et évoluer.

Une séance de natation au Mulhouse Olympic Natation par une matinée hivernale.

Une séance de natation au Mulhouse Olympic Natation par une matinée hivernale.  DR

Toujours de la progressivité

Tout comme la natation de haut-niveau, l'entraînement spécifique pour le grand-public reprend les mêmes problématiques : on chercher à augmenter ses capacités générales. Pour cela, le rythme de préparation et d'entraînement doit rester soutenu, mais le maître mot reste la progressivité.


De la variété dans les séances

La variation des programmes doit être liée à l'aspect plaisir, plus important chez les nageurs réguliers qui s'adonnent à ce sport comme un loisir. Il ne faut pas hésiter à varier les exercices pour faire travaillers différentes parties du corps ou pour éviter de s'ennuyer.

 

Des cycles d'entraînements importants

Tout comme la natation de haut-niveau, il faut respecter les 3 phases progressives d'entraînement si vous voulez progresser. Il est important de conserver ce rythme et de ne pas le dépasser si vous voulez éviter les dégâts physiques.

  • 1. La phase de préparation : Il faut vous remettre en forme progressivement.
  • 2. La phase d'entraînement général : On augmente progressivement la quantitié, on mise sur l'endurance.
  • 3. La phase d'intensité : On augmente l'intensité, quitte à baisser la quantité.

Vous pouvez établir ces phases sur une séance, sur une semaine, sur un mois, mais il y a certaines règles à respecter : la durée des trois phases doivent toujours être les mêmes.

S'il vous arrive d'être irrégulier dans les durées, la préparation et l'entraînement général doivent toujours être supérieurs à l'intensité  : c'est à dire que la durée de la phase d'intensité ne doit jamais dépasser la durée cumulée des deux premières phases, sans quoi le nageur prend le risque de s'exposer à des sérieux problèmes physiques. 

La petite astuce de Lionel Horter

Durant la phase d'intensité, le coprs repousse parfois ses limites. On peut connaître certaines de ses limites, notamment au niveau du rythme cardiaque, si vous avez le chance de pouvoir la mesurer. Le calcul est très simple: La pulsation cardiaque limite est de 200 moins votre âge.  Si vous avez 30 ans, vous ne devez donc pas dépasser 170 battements par minutes (200 - 30) durant la phase d'intensité. Si vous dépassez cette limite, vous arrivez en zone de danger.

 

 

 

 

DOSSIER : Entretien avec Lionel Horter, entraîneur de natation de haut niveau

  1. Les 5 conseils pour une séance de natation parfaite
  2. Zoom sur la natation de haut niveau
  3. Lionel Horter : "Le meilleur apprentissage, c'est l'échec"
  4. La journée d'un nageur de haut niveau
  5. Comment s'entraîner efficacement en natation ?
        

Dossiers

Commentaires : Comment s'entraîner efficacement en natation ?

Annuaire des
piscines de France

Actualité

A la une

Galeries photos