L’exostose du surfeur

Appelée aussi « l’oreille du surfeur », l’exostose concerne non seulement les adeptes du surf mais aussi tous les pratiquants de sports nautiques (plongée, nage en eau libre, kayak). Elle est plus fréquente en eau froide et les surfeurs d’eaux tropicales sont plus rarement touchés. Découvrez ce qu’est l’exostose, quelles sont les conséquences pour le surfeur, comment la traiter et la prévenir.

L'exostose du surfeur touche principalement les surfeurs, mais aussi les personnes qui pratiquent des sports aquatiques.&nbsp;&nbsp;<span class="normal italic petit">&copy; Fotolia</span>

L'exostose du surfeur touche principalement les surfeurs, mais aussi les personnes qui pratiquent des sports aquatiques.  © Fotolia

Qu’est-ce que l’exostose ?

L’exostose est en fait une réaction de défense de l’organisme contre une agression extérieure. Au contact de l’eau froide, des turbulences et des vagues, le conduit auditif externe a tendance à se rétrécir en développant des excroissances osseuses. Elles apparaissent plus ou moins rapidement selon les personnes. Selon des études, il faut en moyenne 5 ans de pratique régulière en eau froide pour développer une exostose.

Les conséquences pour le surfeur

En se rétrécissant, le conduit auditif externe retient l’eau de mer, le sable et le cérumen. Le surfeur peut donc avoir l’impression d’avoir les oreilles bouchées et peut souffrir d'otites à répétition. Si l’os entre en contact avec le tympan, des acouphènes peuvent apparaître également. Sachez qu’à long terme, si vous ne traitez pas votre exostose, les excroissances osseuses peuvent aller jusqu’à l’obturation complète et la surdité.

Comment traiter l’exostose ?

Si vous souffrez d’exostose, le seul traitement curatif possible est chirurgical et il doit être envisagé bien avant que le conduit soit bouché. L’intervention se fait sur une journée et sous anesthésie générale. Elle consiste à décoller la peau qui recouvre les excroissances et à retirer celles-ci progressivement. L’opération n’est pas douloureuse et il faut attendre au minimum un mois pour laisser la cicatrisation se faire et pouvoir ensuite retourner dans l’eau. Si vous souffrez d’exostose au niveau des deux oreilles, le chirurgien attendra généralement que la première oreille soit guérie avant d’opérer la deuxième.

Comment prévenir l’exostose ?

Pour éviter l’opération et les risques de séquelles (acouphènes, surdité), il est vivement recommandé d’agir en préventif en protégeant ses oreilles. La première option qui s’offre à vous est de porter des bouchons d’oreilles. Choisissez des bouchons bien imperméables qui n’altèrent pas votre équilibre ni votre audition. Il est possible de vous faire fabriquer des bouchons d’oreille sur-mesure par un audioprothésiste (environ 100 euros par oreille). Il est possible également de porter un bandeau en néoprène. En sortant de l’eau, protégez vos oreilles du vent et du froid avec un bonnet. Si vous êtes gêné par les bouchons d’oreilles ou s’ils tombent constamment, passez un peu d’huile d’amande douce dans votre conduit auditif externe. L’huile, qui est hydrophobe, limite le contact avec l’eau. Malgré ces précautions, un examen des conduits auditifs par un médecin ou un ORL est conseillé au moins une fois par an chez tout surfeur.

Découvrez également nos conseils pour éviter d'avoir mal aux oreilles quand on nage sous l'eau.

        

Les avis et commentaires
sur l’exostose du surfeur