Le mal de mer

Connu aussi sous le nom scientifique de naupathie, le mal de mer touche entre 25 et 30 % des personnes présentes sur une embarcation. S’il s’agit d’un mal sans gravité, il peut tout de même vous faire passer un moment désagréable et vous gâcher une sortie en mer. Guide-piscine vous explique quels sont les causes du mal de mer, comment le prévenir et le traiter une fois installé.

Le mal de mer&nbsp;&nbsp;<span class="normal italic petit">&copy; Fotolia</span>

Le mal de mer  © Fotolia

Pourquoi a-t-on le mal de mer ?

Le mal de mer fait partie de la famille du mal des transports (cinétose) et est tout simplement dû au dysfonctionnement de l’oreille interne où se situe le centre de l’équilibre. Lorsque vous êtes sur un bateau, vos yeux perçoivent les contours immobiles de l’embarcation mais votre corps ressent le mouvement de l’eau. Entre les informations qu’il reçoit et celles qu’il perçoit, le cerveau est perturbé et ne parvient pas à gérer ces contradictions. C’est à ce moment que le mal de mer apparaît. S’il est sans gravité, il est tout de même très désagréable car il s’accompagne de nausées, de vertiges, des suées excessives, d’une hypersalivation, de somnolence, de maux de tête ou de vomissements. Dans des cas très rares, le mal de mer peut provoquer des évanouissements voire des actes irrationnels ou violents.

Comment prévenir le mal de mer ?

  • Se détendre : l’anxiété augmente le mal de mer
  • Se reposer : la fatigue peut aggraver le mal de mer, il est important de se reposer avant et pendant la traversée.
  • Bien se couvrir : la baisse de la température du corps peut augmenter les symptômes du mal de mer. Sachez cependant qu’avoir trop chaud n’est pas bon non plus pour le mal de mer.
  • Manger léger : préférez les aliments pauvres en matière grasse et faciles à digérer mais ne partez pas l’estomac vide. Evitez également de consommer de l’alcool et de fumer avant et pendant la sortie.
  • Se placer au centre du bateau : La stabilité est maximale au centre du bateau. C’est donc l’endroit le plus adapté pour éviter de subir les mouvements de l’eau.
  • Ne pas lire : la lecture, tout comme la pratique des jeux vidéo, peut aggraver le mal de mer.
  • Prendre l’air : Si vous sentez le mal de mer monter, prenez l’air en respirant à votre rythme et sans forcer.
  • Bien s’hydrater : boire de l'eau prévient le mal de mer. Privilégiez les petites quantités régulièrement, plutôt que des grosses quantités.
  • Fixer l’horizon : regardez devant vous et fixez la côte. Cela peut parfois suffire à faire disparaître les sensations d’inconfort.
  • Eviter les odeurs : les odeurs d'essence, de mazout, de poisson ou de cigarette peuvent provoquer une sensation de mal-être et favoriser l’apparition des nausées.

Les médicaments contre le mal de mer

S’ils sont efficaces, il est cependant conseillé de les utiliser de façon ponctuelle car ils possèdent des contre-indications et des effets secondaires indésirables.

  • Les antihistaminiques : destinés à lutter contre les allergies, ils ont aussi des effets bénéfiques sur le mal de mer. Mais ils provoquent une somnolence. Il suffit de les prendre 30 minutes avant le départ et de renouveler la prise toutes les 6 heures (minimum) si besoin.
  • Les antiémétiques : ils agissent contre la nausée et les vomissements.
  • Le patch : il contient un antiémétique atropinique, la scopolamine. Il est réservé à l'adulte. Il s'applique entre 6 et 12 heures avant le départ et doit se garder tout le long du voyage. Son effet dure 3 jours.

Avant toute prise de médicament, demandez un avis médical ou consultez un pharmacien qui vous conseillera sur les précautions à prendre.

Les autres alternatives

  • L’homéopathie : elle ne crée pas de somnolence et n’a pas d’effets secondaires. Elle peut aussi être utilisée par les femmes enceintes et les jeunes enfants.
  • La phytothérapie : un mélange d’essence de menthe poivrée et de lavande peut soulager le mal de mer
  • La rééducation optocinétique : il s’agit d’une stimulation lumineuse du cerveau pour créer une illusion de mouvement et apprendre à celui-ci à s’adapter aux informations contradictoires qu’il reçoit lorsque vous êtes sur un bateau.

Et, pour lutter contre le stress qui vous envahit avant de monter en bateau, pourquoi ne pas tester le massage relaxant ?

        

Les avis et commentaires
sur le mal de mer