Les palmes de plongée : spécificités et utilisation

Les palmes de plongée s’utilisent en mer et permettent de pratiquer plusieurs activités en dehors de la plongée sous-marine. Guide-piscine vous explique quelles activités demandent des palmes de plongée, quels sont les critères de choix et comment choisir la bonne taille.

Les palmes de plongée : spécificités et utilisation&nbsp;&nbsp;<span class="normal italic petit">&copy; Fotolia</span>

Les palmes de plongée : spécificités et utilisation  © Fotolia

Pourquoi utiliser des palmes de plongée ?

  • L’apnée ou la chasse sous-marine : à plus de 5 m de profondeur, il est conseillé de choisir des palmes chaussantes avec une longue voilure et rigide pour amplifier les mouvements et augmenter la vitesse. Les voilures en carbone sont parfaites car elles sont plus légères et augmentent la puissance de la propulsion. Mais attention, elles sont aussi plus fragiles.
  • La plongée bouteille : vous avez le choix entre des palmes chaussantes ou réglables pour pratiquer la plongée sous-marine. Elles présentent toutes deux des avantages. Les palmes chaussantes garantissent un meilleur maintien du pied alors que les palmes réglables permettent d’utiliser un chausson en néoprène qui protégera votre pied lorsque vous marcherez. Si vous avez un bon niveau en plongée, préférez les palmes rigides. Sachez aussi que plus vous êtes petit et plus vos palmes doivent être souples.
  • La randonnée aquatique ou le snorkeling : pour pratiquer la randonnée aquatique, vous ne descendez pas au delà de 5 m. Utilisez plutôt une palme légère assez courte avec une voilure souple et un chausson confortable.

Palmes de plongée : les critères de choix

  • Le chaussant : c’est la partie dans lequel vient se glisser votre pied. Le chausson doit parfaitement s’adapter à votre pied afin de le maintenir correctement et garantir des battements de jambes efficaces.

Les palmes chaussantes : elles sont dotées d’un chausson ergonomique souple et s’ajustent au pied sans devoir les serrer. Il est possible de les porter avec des chaussons en néoprène dans les eaux froides. Il faut alors acheter une pointure au dessus de la vôtre pour éviter d’être trop serré.
Les palmes réglables : elles sont beaucoup utilisées en plongée. Elles demandent de porter des chaussons en néoprène. Certains modèles ont des boucles qui vous permettent de les serrer ou de les détendre rapidement. Les sangles à ressort utilisent des ressorts solides au lieu de sangles en caoutchouc. Ils s’adaptent exactement et n’ont pas besoin d’être réglés.

  • La longueur de la voilure : la palme courte (moins de 15 cm) est idéale pour faire travailler le système cardio-vasculaire car elle garantit une bonne fréquence de battements. Son mouvement est proche du mouvement naturel des jambes et vous permet de vous concentrer sur le haut de votre corps. La palme longue demande de fournir un effort plus intense car elle « attrape » davantage d’eau. Les muscles des jambes, des cuisses et des fessiers sont donc plus sollicités. Avec ce type de palme, la sensation de glisse est plus intense.
  • La rigidité de la voilure : les palmes souples sont plus faciles à utiliser car elles opposent moins de résistance et demandent donc de fournir un effort musculaire moindre. Les palmes rigides sollicitent davantage les muscles des jambes.

Palmes de plongée : choisir la bonne taille

Essayez un modèle et placez-vous debout, sur la pointe des pieds : la palme doit suivre votre talon et se décoller du sol. Si votre pied a tendance à sortir du chausson, c’est que les palmes sont trop grandes. En revanche, si vos orteils touchent le fond du chausson (même si vous vous sentez à l’aise) c’est qu’elles sont trop petites. Il est important de choisir la bonne taille car sinon, vous risquez de fatiguer votre pied et de vous blesser.

Pour bien choisir vos palme, consultez notre article dédié : Comment bien choisir ses palmes de natation ?.

        

Les avis et commentaires
sur les palmes de plongée : spécificités et utilisation