Toutes les infos sur le métier de la piscine

Piscinistes : comment gérer ses déchets ?

Lorsque l’on est pisciniste, la gestion des déchets est une problématique importante. Au total, ce sont plus de 46 millions de tonnes de déchets qui sont produites chaque année par les professionnels du bâtiment (chiffre : FFB).
Ce domaine est fortement réglementé, notamment avec la Loi AGEC (Loi anti-gaspillage et économie circulaire), et de nombreuses entreprises, organisations et fédérations y interviennent, chacune avec leur rôle et leur domaine d’action propre. Mais concrètement, comment gérer ses déchets lorsque l’on est piscinier ? Guide-Piscine.fr vous donne quelques éléments de réponse.

Comment gérer ses déchets lorsque l'on est pisciniste ?   © Sigmund - Unsplash
Comment gérer ses déchets lorsque l'on est pisciniste ?   © Sigmund - Unsplash

Première étape : trier les déchets et les séparer par catégorie

Première chose à faire : trier et séparer les déchets en fonction de leur nature et de leur catégorie :

  • Les recyclables (cartons, papiers, plastiques)
  • Les déchets dangereux (produits chimiques et leurs contenants, piles, accumulateurs, déchets électroniques et électriques, …)
  • Les déchets inertes (gravats, béton, ciment, déchets organiques …)

Il faudra ensuite affecter chaque catégorie de déchets dans la filière et le centre de tri appropriés : déchetteries, collecte sélective, enlèvement par un prestataire ou un éco-organisme, et éventuellement contacter les organisations concernées pour convenir des modalités de l’enlèvement, mais aussi du traitement des déchets, ou encore de leur recyclage.

A noter, le décret n°2021-950 du 16 juillet 2021 instaure l’obligation du « Tri 7 Flux », c’est-à-dire que les professionnels sont dans l’obligation de trier les catégories de déchets suivantes, et les faire collecter par des prestataires privés ou un organisme public : Papier/carton, Métal, Plastique, Verre, Bois, Fractions minérales (béton, briques, tuiles, …) et Plâtre. 

Attention également : à compter du 1er juillet 2021, il est obligatoire de faire figurer sur les devis de travaux les mentions liées à la gestion des déchets : estimation de la quantité et de la nature des déchets, points de collecte prévus, et estimation des coûts associés.

Pour simplifier la vie des professionnels, de nombreuses entreprises proposent leurs services pour s'occuper de la gestion des déchets. Ainsi, il suffit au pisciniste de prendre contact avec l'une de ces sociétés, qui se chargera de la totalité des déchets produits. 

Où déposer ses déchets piscine ? Qui collecte les déchets ?

Le cas du dépôt en centre de tri

De nombreux piscinistes choisissent de simplement déposer leurs déchets à la déchetterie. Attention cependant, les déchetteries « classiques » sont souvent réservées aux déchets issus des ménages, et donc interdites aux déchets provenant d’une activité professionnelle !

Pour les artisans, des centres de tri spécifiques sont mis en place dans de nombreuses communes. Les tarifs du dépôt des déchets professionnels sont très variables, et dépendent de nombreux paramètres (notamment le type et la quantité de déchets, le centre de tri choisi, si celui-ci est géré par une organisation privée ou publique, le statut du professionnel, sa localisation, ou encore son adhésion à un syndicat de collecte et de traitement).

Tarifs de la collecte des déchets professionnels en déchetterie*

Type de déchets Prix*
Terre / Cailloux / Gravats 30 à 40€ / m³
Métaux 5 à 10€ / m³
Déchets verts 20 à 30€ / m³
Cartons 10 à 20€ / m³
Bois 10 à 20€ / m³

*Tarifs approximatifs, donnés à titre indicatifs.

Pierre Iorio, Directeur Marketing et Développement de la FPP, précise cependant que « Les coûts sont très variables, on ne peut pas donner un chiffre concret, car cela dépend de nombreux facteurs, notamment par-rapport aux prestataires choisis. ».

Le cas des déchets dangereux

La gestion des déchets dangereux est réglementée par le Code de l’environnement : "Tout producteur ou détenteur de déchets est responsable de la gestion de ces déchets jusqu’à leur élimination ou valorisation finale, même lorsque le déchet est transféré à des fins de traitement à un tiers" (la responsabilité de l’entreprise qui les produit est engagée sur un plan juridique).

Un bon suivi est donc essentiel. En cas de manquement, des sanctions parfois très lourdes sont prévues (mise en dépôt sauvage des déchets : jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et 75 000€ d’amende).
Le stockage des déchets dangereux doit donc se faire à l’abri, dans un local ventilé. La collecte et l’élimination se font par un prestataire spécialisé.

Note : Lorsque l’artisan fait appel à un prestataire de collecte pour des déchets dont la gestion est réglementée, il est nécessaire de se rapprocher de la Préfecture pour s’assurer que celui-ci soit bien agréé.

Le cas des filières REP

La plupart des déchets produits par les professionnels du bâtiment sont concernés par les Filières REP (Responsabilité Elargie du Producteur), qui prévoient que le coût de l’élimination des déchets soit supporté par le producteur, l’importateur ou le distributeur, notamment via un système d’éco-contribution, répercutée dans le prix de vente de l’équipement.

Pour les domaines de la piscine et du spa, ce sont principalement 8 filières REP qui entrent en ligne de compte :

  • Filière européenne sur les Equipements Electriques et Electroniques
  • Filière européenne sur les Piles et les accumulateurs portables
  • Filière européenne sur les Emballages Ménagers
  • Filière française sur les Déchets Diffus Spécifiques
  • Filière française sur les papiers Graphiques
  • Filière française sur les Equipements d’Ameublements
  • Filière Européenne sur les Gaz Fluorés
  • Filière française sur les Textiles, Linges de maison et Chaussures

Pour chacune de ces filières, des obligations sont imposées, aussi bien pour le vendeur BtoC que pour le fournisseur ou metteur sur le marché.
Ces filières sont gérées par des éco-organismes, financés par les éco-contributions.

Bon à savoir : lorsqu’une entreprise paie une éco-contribution, celle-ci peut également financer la collecte des déchets concernés ! Ainsi, certaines familles de déchets peuvent être collectées gratuitement par certains éco-organismes à partir d’un certain volume de déchets (de façon récurrente ou occasionnelle).

Par exemple :

  • Les piles et accumulateurs peuvent être récupérés par des éco-organismes comme Corepile ou Screlec, gratuitement à partir de 60kg
  • Les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) et le matériel d’éclairage peuvent être récupérés par des éco-organismes comme Eco-Systèmes ou Ecologic, gratuitement à partir de 500kg
  • Les déchets d’ameublement (DEA) peuvent être récupérés par des éco-organismes comme Valdelia ou Ecomobilier, gratuitement à partir de 2,4 tonnes et 20m³
     

Faire appel à une société spécialisée

Il existe également divers sociétés cabinets et consultants dans ce domaine, qui peuvent aider les professionnels et les artisans à sélectionner les meilleures solutions pour mieux gérer les déchets de leur entreprise. 
Parmi ces sociétés, on retrouve des acteurs connus et reconnus, comme les Groupes Suez ou Veolia, qui proposent leur service pour la gestion, le traitement, le stockage et le recyclage des déchets, ou encore des sociétés comme le Groupe Schroll, qui agissent plus localement. 

Contacté par nos services, Vincent Schroll, son dirigeant, nous explique :
"Tout d'abord, lorsque le professionnel nous contacte, nous prenons connaissance du type de déchets à traiter, et proposons différents types de prise en charge en fonction des déchets. Nous mettons en place le matériel et assurons la collecte. Les déchets sont ensuite livrés sur nos centres de traitement, de tri et de conditionnement, en fonction du cahier des charges des filières REP et des recycleurs finaux." 
Ainsi, en faisant appel à ce type de sociétés, le professionnel peut entièrement déléguer la gestion des déchets. A sa charge ensuite de conserver une traçabilité des flux, quantités et nature des déchets qu'il produit. 

"Si nous avons un conseil à donner aux professionnels qui souhaitent améliorer leur gestion des déchets, ce serait de s'adresser à un professionnel qui pourra regarder avec eux le type de déchets qu'ils génèrent et trouver les meilleures filières de valorisation.", termine Vincent Schroll. 

 

En résumé, pour gérer ses déchets le plus efficacement possible, il est essentiel de bien les trier, et de connaître au maximum les différents acteurs, ainsi que le cadre légal. De cette façon et en faisant appel aux bons acteurs, le piscinier pourra optimiser au mieux la gestion et la valorisation des déchets !

Advertisement

Contenu recommandé

Les annuaires des pros de la piscine

Les 873 fournisseurs de France

arrow_right Voir tous les fournisseurs


Les 5 029 piscinistes de France

nord pas de calais picardie champagne ardenne lorraine alsace franche comte bourgogne ile de france haute normandie basse normandie bretagne pays de la loire poitou charente centre aquitaine limousin auvergne rhone alpes provence alpes cote d azur corse languedoc roussillon midi pyrenees

arrow_right Voir tous les piscinistes

Advertisement
01/12/2021
Volet de piscine
42130 Saint-Étienne-le-Molard
01/12/2021
Construction de piscine
34970 Lattes
arrow_right Voir toutes les demandes de devis

L'info Piscine sur notre page LinkedIn

Abonnement à la newsletter PRO

arrow_rightVoir toutes les newsletters